Droneshield : un fusil anti-drones doté d’une portée de 2 km

Droneshield n’est pas encore une boîte très connue, mais cela risque de changer dans un avenir proche, car elle fait la une de tous les médias depuis le début de la semaine. Cela n’a d’ailleurs rien de surprenant, car l’entreprise vient de lever le voile sur un nouveau fusil anti-drones extrêmement impressionnant, un fusil offrant une portée maximale de deux kilomètres.

Une entreprise qui porte plutôt bien son nom, par ailleurs. Droneshield propose en effet aux administrations et aux sociétés des solutions afin de les aider à limiter autant que possible l’influence des drones.

DroneGun

On se croirait dans un anime, non ?

Elle travaille en étroite collaboration avec de nombreuses institutions différentes et notamment avec des aéroports, des prisons, des stades ou même des centrales nucléaires.

DroneShield, des produits pour se protéger des drones

Parmi les produits proposés à son catalogue, on trouve notamment des détecteurs omnidirectionnels, des interfaces de gestions et des fusils d’assaut spécialement pensé pour ces appareils volants.

Le DroneGun, s’est son nom, semble venir tout droit d’un anime japonais. Extrêmement massif, il passe difficilement inaperçu et il se compose ainsi de trois longs canons placés les uns à côté des autres, autour d’une structure métallique renforcée.

L’arme embarque un brouilleur capable d’émettre un signal à une fréquence comprise entre 2,4 et 5,8 GHz, avec une portée maximale de deux kilomètres. L’utilisation est assez basique, car l’opérateur n’a qu’à diriger le fusil en direction de drone à intercepter pour brouiller son signal de communication et couper les commandes de son pilote.

À partir de là, le drone commencera à perdre progressivement de l’altitude et il viendra se poser sur le sol en douceur, sans risquer de blesser les passants situés en dessous. L’entreprise explique ainsi sur son site que cette arme « permet de maîtriser les drones dangereux sans provoquer de dégâts aux drones eux-mêmes ou même à leur environnement ».

Un fusil pour faire atterrir des drones

Ce détail est loin d’être anodin, car Daech a eu recours à des drones piégés récemment sur certains fronts afin d’occasionner de lourds dégâts à ses opposants. Dans ce contexte, on comprend évidemment pourquoi l’entreprise ne s’est pas contentée d’un fusil capable de couper le signal.

Sur le papier, le DroneGun a donc de solides arguments pour séduire, mais il n’a pas encore reçu l’autorisation de la FCC et il n’est donc pas encore disponible à la vente. Pas aux États-Unis, en tout cas. Il faudra donc attendre encore un peu avant de pouvoir en profiter.

Notez pour finir que d’autres produits « anti drones » ont été récemment présentés en région parisienne. Ils ont été évoqués dans cet article.

Mots-clés insolite