G Train, encore mieux que le Snowpiercer

Snowpiercer, le film de Bong Joon-ho, a apparemment marqué l’esprit de Thierry Gaugain. Le designer français présente dans son récent concept, G Train, un train ultra-luxueux à la pointe de la technologie.

Le film de Bong Joon-ho sortie en 2013 est une adaptation de la bande dessinée française, Le Transperceneige. Dessinée par Jean-Marc Rochette sur une histoire de Jacques Lob, l’œuvre paraît dans le périodique belge À Suivre d’octobre 1982 à juin 1983. La maison d’édition Casterman la reprend ensuite pour une première publication en album en février 1984. L’histoire de la bande dessinée et de l’adaptation au cinéma tourne autour d’un gigantesque train. L’engin qui roule éternellement abrite les derniers survivants de l’espèce humaine après une catastrophe climatique. Les plus fortunés vivent dans des wagons dorés en tête, tandis que les plus démunis se trouvent en fin de convoi. Ces deux mondes sont séparés par des wagons alimentaires et militaires.

Un train filant à vive allure
Capture YouTube

Gaugain est connu pour avoir travaillé sur la conception du Venus, le super yacht de Steve Jobs. Il ambitionne désormais de révolutionner le transport ferroviaire avec le G Train.

A lire aussi : Le X37B serait en train de tester une technologie solaire

Pas pour le grand public

Le diplômé de l’École nationale supérieure de création industrielle à Paris imagine un engin à l’allure très futuriste. Le G Train est censé avoir 396 mètres de long et disposer de fenêtres panoramiques en verre. Son inventeur a pensé à du verre intelligent pour les 14 wagons du train. Les passagers seront en mesure d’ajuster l’ambiance selon leurs préférences. Par ailleurs, les parois latérales peuvent se déployer pour se transformer en balcon.

Thierry Gaugain envisage donc un palace sur rails avec 18 luxueuses suites pour les invités. Ces derniers pourront profiter d’un grand salon et d’un restaurant. Un garage a même été prévu pour ceux qui voudraient voyager avec leurs voitures. Selon les estimations du designer français, il faudra deux ans et demi pour construire le G Train. Le projet nécessitera également un financement à hauteur de 350 millions de dollars.

À l’instar du Transperceneige, le train de Gaugain appartiendra à une seule personne. « Ce n’est pas un train public, ni un train de voyageurs. Le propriétaire que nous envisageons est quelqu’un qui est conscient du caractère unique de ce train et qui comprend que nous ne parlons pas seulement de transport », évoque le designer dans un article de CNN Travel.

L’engin du futur

Le concept G Train arrive à une époque où les voyageurs veulent des moyens plus respectueux de l’environnement pour découvrir le monde. Le transport ferroviaire est en mesure de répondre à cette demande. Le train n’appartient pas au passé, estime Thierry Gaugain. « Il n’y a rien de plus durable que les trains quand il s’agit de moyen de transport. L’avion est loin derrière, et les autres sont très énergivores », explique-t-il. Pour le designer français, le ferroviaire représente donc le futur.