Gaia a localisé plus d’un milliard d’étoiles de la Voie Lactée

Gaia a quitté la terre ferme le 19 décembre 2013 et il n’a visiblement pas chômé depuis. Loin de là même, car il a permis aux astronomes d’obtenir les positions exactes de plus d’un milliard d’étoiles de la Voie Lactée. L’ESA a profité de l’occasion pour réaliser la cartographie du ciel la plus précise et la plus détaillée de toute l’histoire de l’humanité. Elle devrait beaucoup intéresser certains d’entre vous.

La mission Gaia fait partie du programme Horizon 2000+ et elle s’appuie sur un satellite dont le seul et unique objectif consiste à récolter le maximum d’informations sur les objets céleste gravitant dans notre galaxie.

Gaia

Gaia a récolté de nombreuses données sur les étoiles composant la Voie Lactée.

L’appareil pèse un peu plus de deux tonnes et il embarque deux télescopes constitués de 106 capteurs CCD de 4 500 x 1 966.

Gaia a quitté la terre ferme en 2013

Il observe continuellement 50 millions d’étoiles et il est capable d’effectuer pas moins de dix mesures à chaque passage. D’après les calculs effectués par l’ESA, le satellite aura collecté en 2020 environ 100 téraoctets de données.

L’agence spatiale européenne a cependant décidé de ne pas attendre cette date pour analyser les informations récoltées par les capteurs du satellite. En réalité, elle a commencé à travailler dessus et les relevés effectués par les instruments de l’appareil lui ont permis d’obtenir la position de 1,142 milliard d’étoiles avec une précision allant de 0,5 à 15 millièmes de seconde.

Les ingénieurs en charge du projet ont utilisé ces données pour réaliser une carte présentant la cartographie du ciel. Une carte extrêmement détaillée, disponible en haute définition sur cette page.

Cette carte nous offre un autre regard sur la Voie Lactée, bien sûr, mais elle va surtout permettre aux astronomes de mieux comprendre les forces qui régissent l’univers.

Une carte d’une précision inégalée

Il faut tout de même noter que l’ESA n’a pas traité directement les données récoltées par Gaia. En réalité, elles ont été transmises au DPAC, un consortium regroupant environ 450 chercheurs issus d’une vingtaine de pays différents. Des chercheurs travaillant notamment pour le CNRS, le CNES ou même pour l’Observatoire de Paris et celui de la Côte d’Azur.

Alors bien sûr, ce chiffre d’un milliard d’étoiles est très impressionnant sur le papier, mais il ne représente finalement qu’une goutte d’eau dans l’océan. D’après les modèles informatiques développés par les astronomes, la Voie Lactée compterait en effet entre 100 et 200 milliards d’étoiles. Gaia ne risque donc pas de s’ennuyer.

En attendant, sachez que l’ESA n’est pas la seule à s’intéresser à la Voie Lactée. Le Caltech vient en effet de présenter un nouveau modèle informatique retraçant la naissance et l’évolution de notre galaxie, un modèle très largement évoqué dans cet article.

Carte Gaia

Et voici la carte présentée par l’ESA.