Galaxy S11 : ce n’est pas gagné pour la reconnaissance faciale

Finalement, le Samsung Galaxy S11 ne devrait pas proposer une reconnaissance faciale. Les rumeurs ayant suggéré le contraire semblent effectivement ne pas tenir debout en raison du design du terminal.

Samsung prépare le lancement du Galaxy S11 qui devrait normalement avoir lieu au premier trimestre de l’année prochaine. Étant donné il s’agit d’un appareil haut de gamme, il suscite largement l’intérêt des consommateurs et des médias. Les fuites et les rumeurs se font ainsi dernièrement de plus en plus intenses. Parmi les spéculations qui envahissent actuellement les réseaux sociaux, il est possible de citer le fait que ce futur produit phare bénéficierait d’une fonction de reconnaissance faciale.

Le géant sud-coréen aurait fait ce choix dans le but de s’affranchir du capteur d’empreintes digitales assez problématique de Qualcomm. Sauf que si l’on en croit Slashgear, le Galaxy S11 risque de faire l’impasse sur l’adoption de ce nouveau mode de reconnaissance biométrique.

En dépit du fait que les rumeurs soutenant cette hypothèse soient assez fréquentes, le site estime qu’une raison majeure pourrait empêcher Samsung d’opter pour une telle technologie.

Un écran qui ne peut pas accueillir un capteur de reconnaissance du visage

Pour Slash Gear, le problème de l’intégration de la reconnaissance faciale sur le Galaxy S11 n’est pas dû à la technologie elle-même, mais à l’aspect que devrait avoir le smartphone. D’après certaines sources qui prétendent être proches de Samsung, le terminal aurait effectivement un petit trou au milieu de la partie supérieure de la dalle, empêchant ainsi l’ajout d’un capteur dédié à la reconnaissance faciale.

Compte tenu de ce design, le constructeur pourrait tout simplement opter pour un lecteur d’empreintes digitales intégré à l’écran. Après tout, en plus d’avoir fait ses preuves, cette solution est plus facile à mettre en œuvre.

Une option alternative en développement ?

Vu la persévérance que Samsung a toujours affichée, cette situation ne devrait pas l’empêcher de chercher d’autres moyens pour installer le module frontal de reconnaissance faciale du Galaxy S11.

La firme pourrait par exemple se pencher sur une solution permettant de masquer les capteurs sous l’écran. Toutefois, en raison des problèmes rencontrés précédemment après l’adoption de technologies expérimentales, elle pourrait tout simplement préférer attendre l’annonce du Galaxy Note 11 pour adopter la nouveauté.