Galaxy S8 : le scanner d’iris ne peut pas être facilement trompé selon Samsung

Samsung a répondu aux allégations du Chaos Computer Club. Selon la marque coréenne, le scanner d’iris du Galaxy S8 ne peut pas être trompé avec une simple photo, aussi élaborée soit-elle.

La semaine dernière, les hackers du CCC ont eu l’occasion de prendre en main le dernier flagship de la marque pendant quelques heures. Ils en ont profité pour tester son scanner rétinien. Ils ont donc configuré le terminal en enregistrant l’empreinte rétinienne de l’un de leurs membres et ils l’ont photographié avec un appareil photo sensible aux infrarouges.

Iris Galaxy S8

Ensuite, ils ont imprimé la photo de son œil sur une feuille de papier et ils l’ont placée dans une lentille de contact.

Le scanner d’iris du Galaxy S8 a été piraté par le Chaos Computer Club

Ils ont présenté la lentille à leur Galaxy S8. L’opération a été un succès et le terminal s’est immédiatement déverrouillé, comme il l’aurait fait avec la véritable rétine de son propriétaire.

Bien sûr, les hackers ont rendu publics les résultats de leurs recherches. Histoire d’enfoncer le clou, ils ont également mis en ligne une vidéo retraçant toute la marche à suivre. La séquence a fait sensation et elle a ensuite été reprise dans de nombreux médias. Notamment le nôtre.

Samsung a lui aussi entendu parler de l’expérience et le constructeur a profité d’une entrevue menée par le Korea Herald pour tenter de rassurer ses clients.

Samsung se veut rassurant

Le porte-parole de la marque a ainsi indiqué qu’il était tout à fait irréaliste d’imaginer pouvoir pirater facilement le scanner de rétine intégré à ses derniers terminaux haut de gamme : “Bien que la vidéo d’une minute paraît simple, il est difficile de reproduire cela dans la vie réelle. Vous avez en effet besoin d’une caméra capable de capturer la lumière infrarouge qui n’est plus disponible sur le marché. De plus, vous devez prendre une photo de l’iris de son propriétaire et lui voler son smartphone. Il est donc difficile de reproduire un tel scénario dans la réalité”.

Le représentant de l’entreprise a également fait savoir que le capteur utilisé par ses téléphones avait subi des tests rigoureux afin d’éviter toute tentative de duperie. Il a ensuite terminé en déclarant que si un problème de sécurité venait à être détecté, alors les ingénieurs de la firme s’emploieront à colmater la brèche dans les délais les plus brefs.

Reste que si le piratage du scanner rétinien du Galaxy S8 n’est pas facile, il reste tout de même possible et cette histoire prouve une fois de plus qu’il est préférable de ne pas accorder une confiance aveugle à la biométrie.