Galaxy S9 : le chargement rapide sera proche de celui du modèle actuel

Samsung est visiblement en train de préparer le lancement du Galaxy S9 et du Galaxy S9+. Les deux appareils ont en effet été certifiés en Chine, dévoilant par la même occasion de précieuses informations sur leur système de charge rapide… un système finalement proche des modèles actuels.

Samsung a donc fait certifier ses deux prochains flagships par le CCC et donc par l’organisme en charge de la standardisation des produits commercialisés sur le territoire chinois.

Galaxy S9 : image 1

Si les fiches de ces deux appareils ne donnent aucune indication sur leurs caractéristiques, elles donnent tout de même quelques détails sur leur batterie et leur charge.

Le Galaxy S9 et le Galaxy S9+ certifiés par la CCC

Le Galaxy S9 et le Galaxy S9+ prendront ainsi en charge deux modes de recharge différents : la recharge classique et la recharge rapide.

Dans le premier cas, les appareils atteindront les 5V / 2A et dans l’autre les 9V / 1,67A, des valeurs finalement très proches de celles du Galaxy S8 et du Galaxy S8+ actuellement présents au catalogue de la marque coréenne.

Que peut-on en déduire ? Simplement que le Galaxy S9 et le Galaxy S9+ bénéficieront d’une charge rapide similaire à celle de leurs prédécesseurs. L’entreprise n’aurait donc pas cherché à repousser ses limites de ce côté là et ce n’est sans doute pas une mauvaise chose. Si la charge rapide est très pratique au quotidien, elle doit être manipulée avec prudence compte tenu de la fragilité des batteries lithium-ion.

Rien de neuf pour la charge rapide

Pour rappel, le Galaxy S9 et le Galaxy S9+ devraient à peu de choses près hériter des écrans de leurs prédécesseurs (avec une nouvelle techno) et embarquer au choix un Snapdragon 835 ou un Exynos 9810 couplé à 4 ou 6 Go de mémoire vive. L’espace de stockage devrait atteindre les 64 Go et il faudrait en plus s’attendre à de nouveaux modules photo dorsaux.

Le Galaxy S9 serait ainsi doté d’un capteur de 12 millions de pixels surmonté d’une optique à ouverture variable et sa déclinaison d’un module double composé de deux capteurs de 12 millions de pixels et d’optiques ouvrant à f/1.4 ou à f/2.6.

Maintenant, il ne reste plus qu’à attendre le passage de ces appareils sur les bancs de la TENAA. Cette dernière a souvent tendance à se montrer plus exhaustive.