Galaxy S9 : le lecteur d’empreintes toujours à l’arrière ?

Le Galaxy S9 n’est sans doute pas près de sortir, mais cela ne l’empêche pas de faire parler de lui. Ming-Chi Kuo vient en effet de publier un rapport détaillé portant sur le terminal et son lecteur d’empreintes digitales.

Samsung a choisi de doter ses derniers flagships d’un tout nouvel écran dénué de bordures, un écran s’étendant sur plus de 80 % de leur façade. L’entreprise a donc été obligée de supprimer le bouton d’accueil physique et son lecteur d’empreintes afin de libérer de la place pour la dalle.

Test Galaxy S8

La pièce s’est alors retrouvée à l’arrière, placée dans le prolongement du module photo principal.

Le Galaxy S9 devrait lui aussi hériter d’un lecteur d’empreintes dorsal

Samsung a fait face à de nombreuses critiques en raison de ce choix. Placé à cet endroit, le lecteur n’est effectivement pas des plus accessibles, et encore moins lorsque le téléphone est posé à plat sur un bureau ou même accroché aux grilles de ventilation d’une voiture.

Selon Ming-Chi Kuo, le Galaxy S9 devrait souffrir du même défaut.

Dans son dernier rapport, l’analyste de KGI Securities indique en effet que le constructeur coréen travaille depuis plusieurs mois sur l’intégration d’un lecteur d’empreintes à la dalle de ses téléphones. Toutefois, les essais menés par les ingénieurs en charge de cette délicate mission n’auraient pas été totalement concluants.

En conséquence, la firme aurait décidé de changer de fournisseur et de tourner définitivement le dos aux produits de Synaptics. Elle souhaiterait désormais procéder à de nouveaux tests en s’appuyant sur les lecteurs développés par l’entreprise Egis.

Synaptics n’aurait plus les faveurs de Samsung

Samsung ne souhaiterait cependant pas agir dans la précipitation afin de ne pas reproduire les erreurs du passé. En conséquence, les dirigeants de la firme auraient revu leurs prétentions à la baisse et ils auraient décidé de ne pas équiper le Galaxy S9 d’un lecteur d’empreintes de ce type et de repartir ainsi sur un lecteur dorsal.

Ming-Chi Kuo pense ainsi qu’il faudra attendre le Galaxy Note 9 pour voir apparaître au catalogue du géant coréen un terminal doté d’un lecteur d’empreintes intégré à sa dalle.

L’analyste ne présente cependant aucune preuve pour étayer sa thèse et cette information est à prendre au conditionnel. Ceci étant, il peut être utile de rappeler que Ming-Chi Kuo a souvent tapé dans le mille par le passé et la plupart de ses prédictions se sont ainsi révélées exactes.