GameStop considère ses magasins de jeux vidéo comme essentiels malgré les demandes de fermeture aux USA

Face à la pandémie de coronavirus, la France aura décidé d’accorder l’ouverture de certains commerces considérés comme essentiels. Les supermarchés, les pharmacies ou encore les bureaux de tabac (après tout, le sevrage forcé de millions de français n’est pas forcément une bonne chose) qui peuvent être fréquentés avec une dérogation à imprimer et remplir. Pour les États-Unis, c’est petit à petit que les autorités commencent à réagir en demandant la fermeture des commerces qui ne sont pas prioritaires.

Une décision qui ne plaît pas au vendeur de jeux vidéo GameStop, propriétaire de Micromania, qui s’était déjà illustré pour son manque de protection des employés.

Crédits Pixabay

Comme nous le révèle Polygon, GameStop se considère comme essentiel et refuse de fermer en pleine pandémie.

Une décision assez surprenante de la part du groupe aux États-Unis.

Aux États-Unis, GameStop refuse de fermer ses portes

Aux États-Unis, les autorités demandent actuellement la fermeture des magasins n’étant pas essentiels en pleine pandémie. Une décision qui ne plaît pas à GameStop alors que ces mesures permettent de ralentir la progression du Covid-19 dans le monde – et que plusieurs pays européens sont partiellement confinés, comme la France.

Mais alors qu’aux États-Unis, ce sont les états qui décident de ces restrictions, certains s’y refusent actuellement.

GameStop, qui possède Micromania en France, a envoyé un mail à plusieurs employés les informant que les magasins sont « parmi les commerces essentiels et en mesure de rester ouverts ». Pour rappel, la société a récemment été pointée du doigt pour le manque de protection de ses recrues, notamment avec une absence de gants, du gel hydroalcoolique qui manque, etc.

Histoire de renforcer son idée sur la nécessité que les GameStop restent ouverts, le groupe affirme que les ventes de jeux vidéo et goodies permettent aux personnes en télétravail de mieux… supporter la situation. Les autorités se présentant devant les magasins pour demander une fermeture sont immédiatement redirigées vers le siège social.

Il ne fait aucun doute que les récentes difficultés financières de GameStop, notamment face à la dématérialisation (très prisée en période de confinement), motivent le groupe à garder les magasins ouverts malgré la pandémie.