Gaz naturel : une solution au problème de réchauffement climatique ?

Les grandes sociétés énergétiques du monde se sont exprimées lors de la Conférence mondiale sur le gaz qui a récemment eu lieu à Washington. La plupart d’entre elles soutiennent que le gaz naturel est la solution la plus appropriée pour répondre non seulement aux besoins des populations mondiales en électricité, mais aussi pour lutter efficacement contre le changement climatique.

Selon Royak Dutch Shell Plc, le gaz a un double avantage. D’un côté, il est abondant et abordable et d’un autre côté, il produit moins de carbone que le charbon. Le PDG de BP Plc a, quant à lui, déclaré que le grand défi des sociétés énergétiques est de conscientiser les gens sur les avantages que peut leur apporter le gaz.

Le chef d’entreprise déclare que malheureusement, toutes les entreprises et organisations ne sont pas sur la même longueur d’onde sur le sujet.

Mauvaise réputation

Prôner le gaz comme solution environnementale et énergétique, c’est une position qui divise encore.

Plusieurs personnes pensent que le gaz, qui fait partie des combustibles fossiles, contribue activement au changement climatique et devrait, par conséquent, être substitué à de l’énergie renouvelable.

Malgré les avantages avancés par les producteurs de gaz, il faut admettre que le gaz produit du méthane, un gaz à effet de serre plus nocif que le dioxyde de carbone. Rachel Kyte, chef d’entreprise et représentante spéciale du Secrétaire des Nations Unies, est d’avis à ce que le gaz ne constitue pas une alternative adéquate ni pour lutter contre la pauvreté ni pour résoudre le changement du climat.

Divergence d’opinions sur l’énergie

Les entreprises reconnaissent le problème lié au méthane et participent déjà activement à des projets de recherche pour y remédier. Le PDG de Total SA, Patrick Pouyanne, a expliqué qu’il était compréhensible que les gens soient réticents à adopter le gaz comme solution énergétique étant donné qu’il figure parmi les énergies fossiles.

Toutefois, il souligne que si le problème du méthane était résolu, c’est tout l’ensemble du secteur énergétique qui en bénéficierait. Par ailleurs, Mike Wirth, le PDG de Chevron, déclare que se focaliser sur les énergies renouvelables n’est pas la solution appropriée dans la mesure où un milliard de personnes dans le monde n’ont pas encore accès à l’électricité.

Quoi qu’il en soit, chaque acteur dans l’énergie doit redoubler d’effort pour trouver une solution efficace, durable, écologique et admissible pour tous.