Gears of War 4 : nos impressions 

Ça y est, Gears of War 4 est sorti, j’espère que vous êtes prêts pour reprendre du service. Encore une fois, celui-ci sera très musclé, c’est du moins ce que le début du jeu nous laisse espérer. Dès les premières minutes vous êtes mis dans le bain avec un prologue très efficace qui sert de didacticiel.

Celui-ci vous fera (re)vivre des passages des précédents jeux, vous reprendrez en main les héros que vous connaissez déjà.

gears4

C’est donc l’occasion pour les néophytes de découvrir l’univers du jeu, les différents monstres, les armes qui ont marqué les combats entre les CGU (les gentils humaines) et les Locustes (les grosses bestioles) et de comprendre les principales commandes.

Du neuf avec de l’ancien

Après avoir repris les bons réflexes, bah il ne se passera pas grand-chose. Le monde a un petit peu changé durant les 25 ans qui se sont écoulés depuis la fin de Gears of War 3, mais pas tant que ça. Certes, parmi les nouveaux ennemis que vous rencontrerez vous aurez désormais des robots, mais le principe reste le même : allumer et découper.

D’ailleurs en parlant de découpe, en plus des Lanzor, Kaomax et autres Boomshot désormais classiques, vous aurez accès à de nouvelles armes parmi lesquelles se trouve un (roulement de tambours)… lanceur de disques tranchants. Quel bonheur de découper ses adversaires en deux à distance. D’autres équipements plus high-tech font également leur apparition, ceci va de pair avec l’avancée dans le temps qu’à fait le jeu.

Tranchons nous, dans les bois…

Pour ce qui est du multijoueurs, les développeurs de The Coalition sont restés sur la formule qui a déjà fait ses preuves. En proposant un mode Horde et un mode de matchs par équipes, pas de grosse prise de risque à ce niveau. Pour rappel, le premier vous met face à des vagues d’ennemis qu’il vous faudra abattre pour rester en vie. Au fur et à mesure de vos victoires vous pourrez débloquer des éléments de défense (barbelés, tournelles, etc.) et de nouvelles armes.

Le second propose les modes classiques (deathmatch, etc.) à un petit détail près, l’apparition du mode Dodgeball. Dans celui-ci vous réanimez un membre de votre équipe à chaque fois que vous tuez un adversaire. A vous de faire en sorte d’éliminer toute l’équipe adverse avant qu’elle n’ait pu se ressusciter.

Globalement, Gears of War 4 est un bon jeu qui reste fidèle à ses prédécesseurs. Pour un premier opus sur Xbox One et PC, on peut dire que le pari est rempli. Les fans de la première heure en auront clairement pour leur argent. En revanche, pour ceux qui attendaient un virage, des prises de risques pour insuffler un nouveau souffle à cette saga qui avait du mal à se renouveler en 2011.