Gemini Solar : bientôt une centrale solaire géante dans le Nevada

Il y a quelques semaines, le projet Gemini Solar attendait encore un permis ainsi que le résultat d’une évaluation se basant sur l’U.S. Clean Water Act. Le lundi 11 mai dernier, le DOI ou Department of the Interior a validé la construction de la future centrale solaire dans le Nevada. D’après ce que l’on sait, cette centrale, avec sa capacité de 690 mégawatts, deviendra  la plus grande centrale solaire des États-Unis et la huitième plus grande dans le monde.

L’entreprise qui aura la charge de construire la centrale Gemini Solar sera Arevia Power, une entreprise basée en Californie, dirigée par des anciens de SunEdison, ainsi que par le gestionnaire d’investissement Quinbrook Infrastructure Partners. Selon les informations, Arevia Power inclura également dans ses plans de construction un système de stockage d’énergie d’une capacité de 380 mégawatts.

Crédits PIxabay

Après sa construction, la centrale solaire géante sera gérée par NV Energy. Cette dernière fait partie du conglomérat Warren Buffett’s Berkshire Hathaway qui va aider l’État du Nevada à atteindre son objectif énergétique. Il s’agit d’utiliser des sources renouvelables pour produire les 50 % de l’énergie utilisée d’ici 2030, et d’atteindre les 100 % d’ici 2050.

Renforcer l’économie américaine

Ce projet de centrale solaire géante n’a pas seulement pour but de faire évoluer le domaine de l’énergie. C’est aussi un moyen pour l’administration des États-Unis de renforcer l’économie du pays pendant cette période de lutte contre la propagation du virus Covid-19. Selon un communiqué de Casey Hammond, responsable au DOI, la construction de cette centrale permettra aux Américains de retourner travailler. Cela va renforcer les communautés et promouvoir l’investissement dans le domaine de l’énergie.

Si l’on en croit les chiffres, le ralentissement de l’économie des États-Unis au cours de la période de confinement est assez significatif. En effet, vers le début du mois d’avril, le taux de chômage a atteint les 15 %, et même plus selon les responsables. On s’attend ainsi à ce que le projet Gemini Solar crée environ 900 emplois dans la construction, ainsi que 1 100 autres emplois autour du site.

Un danger pour l’environnement ?

Bien que ce projet soit une bonne chose du point de vue économique, cela pourrait ne pas être le cas en ce qui concerne la protection de l’environnement. La production d’énergie à partir des rayonnements solaires est en elle-même un moyen de préserver l’environnement, toutefois, pour le projet Gemini Solar, le choix du site de construction a provoqué des contestations.

La zone de construction, qui est située dans le désert du Nevada, empiète en effet sur l’habitat d’espèces en danger ou menacées dont la tortue du désert ou encore la chouette des terriers. L’administration projette ainsi de transporter des tortues du désert dans d’autres endroits pendant la durée de la construction, et puis de les ramener sur place lorsque les travaux seront finis, comme l’a indiqué un employé de l’U.S. Fish and Wildlife Service.

Le lundi 11 mai dernier, le DOI a indiqué que la construction sera achevée en 2022. Cependant, avec la politique de l’administration Trump qui pourrait ouvrir certaines zones protégées à la production d’énergie, on s’attend à ce que les environnementalistes réagissent de manière assez intense.