Gérer son blog Wordpress depuis OS X avec PixelPumper

Il existe sur le marché un certain nombre d’éditeurs permettant de prendre le contrôle de son blog Wordpress directement depuis OS X et sans avoir à passer par son navigateur. PixelPumper, lui, est un nouveau-venu qui compte bien faire la différence et qui va ainsi vous permettre de faire pas mal de choses comme d’écrire de nouveaux articles, jouer avec les multiples options de mise en forme proposées ou même joindre des images au format Retina histoire que votre site ne déçoivent pas tous ceux qui ont récemment craqué pour un MacBook Pro Retina. Pas mal, évidemment, mais le meilleur reste à venir puisque PixelPumper est en plus totalement gratuit et vous allez donc pouvoir en profiter sans avoir à sortir votre carte bleue.

Oui, enfin notez tout-de-même que cela risque de ne pas durer puisque l’éditeur indique sur la fiche de son application que cette dernière restera gratuite le temps que tous les bugs soient corrigés. Le truc, évidemment, c’est que si vous la télécharger dès à présent, vous devriez pouvoir être tranquille et ne pas avoir à passer à la caisse plus tard. Notez cependant que c’est à prendre au conditionnel, évidemment.

PixelPumper : l'écran de démarrage

L’écran de démarrage de PixelPumper.

PixelPumper : la configuration

Très léger, PixelPumper se télécharge en quelques secondes à peine. Une fois lancée, l’application va démarrer un assistant qui vous permettra de configurer votre premier blog. Le premier, mais pas forcément le dernier puisque l’outil supporte plusieurs blogs et vous aurez donc l’opportunité de gérer tous vos sites Wordpress par son entremise. Plutôt pratique, surtout pour ceux qui ont tendance à créer des blogs à la chaine.

Plus concrètement, PixelPumper va vous demander trois choses :

  • L’adresse de votre site/blog.
  • Votre nom d’utilisateur.
  • Votre mot de passe.

La routine, donc. Cela dit, si vous utilisez une extension comme Google Authenticator, sachez qu’il faudra obligatoirement la désactiver pour que votre blog soit reconnu, et supporté, par l’application. Gros point noir, évidemment, d’autant plus quand on sait que ces plugins sont de plus en plus utilisés chez les blogueurs.

Après avoir terminé la configuration de votre site, PixelPumper va vous renvoyer vers votre tableau de bord et il commencera, dans la foulée, à récupérer tout votre contenu. Ce qui comprend les articles, bien sûr, mais également les catégories et les tags. Il vaudra mieux vous armer de patience si votre site n’est pas tout jeune et si vous êtes, en plus, très prolifique.

PixelPumper : la fenêtre de configuration

La fenêtre de configuration de PixelPumper est minimaliste au possible.

PixelPumper : l’utilisation

Le tableau de bord de PixelPumper est plutôt bien conçu, mais il n’est pas parfait pour autant. Non et son plus gros défaut, c’est que sa fenêtre n’est absolument pas redimensionnable. C’est d’autant plus rageant lorsqu’on bosse sur un grand écran. L’autre bémol, c’est que l’application se contente d’intégrer un éditeur de type texte et vous n’aurez donc pas la possibilité de fouiner dans le code HTML de vos articles pour les modifier à la volée.

Sinon, voici une liste non exhaustive des fonctionnalités proposées par l’outil :

  • Création de nouveaux articles.
  • Modification des articles existants.
  • Utilisation de paragraphes et de titres (H1, H2, …, H6).
  • Options de mises en forme (gras, italique, souligné, barré).
  • Insertion de blocs de type “citations”.
  • Modification de l’alignement du texte.
  • Insertion de listes à puces et de listes numérotées.
  • Insertion de liens.

A côté de ça, nous trouverons également une liste pour choisir la ou les catégories de notre choix, et nous pourrons même nous amuser avec un champ qui nous permettra d’associer des mots-clés à l’article. Tout en bas, on aura aussi deux boutons qui serviront à enregistrer l’article dans nos brouillons, mais en local, ou à le publier sur notre site.

PixelPumper : le tableau de bord

Le tableau de bord de PixelPumper.

PixelPumper : la conclusion

Il faut bien l’avouer, PixelPumper est plutôt une bonne surprise. Certes, son interface n’est pas inoubliable et il lui manque en plus deux ou trois fonctions pour qu’il soit vraiment complet, mais c’est quand même pas mal pour une première mouture et cela laisse donc augurer de bonnes choses pour l’avenir. Après, évidemment, tout dépendra aussi du prix de vente de l’application et on espère sincèrement que son éditeur fera des efforts de ce côté-là.

Si vous connaissez d’autres éditeurs de ce type pour Mac OS (ou même pour Windows), n’hésitez pas à les faire tourner dans les commentaires qui suivent cet article.