Ghostwire Tokyo n’était peut-être pas le dernier jeu de Shinji Mikami

Shinji Mikami, l’homme sans qui Resident Evil n’aurait vraisemblablement pas connu son parcours actuel, a déclaré n’avoir pas encore réalisé le titre qui lui tenait à cœur. On peut donc comprendre que Ghostwire: Tokyo n’était visiblement pas son chant du cygne au sein de Tango Gameworks.

Il y a quelques mois, le créateur Shinji Mikami s’était exprimé sur la direction qu’il comptait faire prendre à son studio Tango Gameworks. Il avait notamment été question de ne pas se spécialiser dans le jeu d’horreur et de former une nouvelle génération.

Bethesda Softworks

Dans un entretien vidéo avec Jun Takeuchi, actuel producteur de la saga Resident Evil, Shinji Mikami a confié avoir encore l’envie de développer un jeu plus personnel, mais pas seulement. Il souhaite aussi également créer des “jeux développés de manière durable”.

Le créateur de Resident Evil veut “faire des jeux développés de manière durable”

Le créateur avoue donc qu’il lui reste au moins encore un objectif à cocher sur sa liste de choses professionnelles à faire.

“C’est quelque chose que je n’ai pas encore vraiment pu faire. Je voulais faire un nouveau type de jeu pour la jeune génération de développeurs avec des pratiques de développement durable. Comment ça s’appelle… un jeu sur les objectifs de développement durable.”

En 2015, les Nations unies (ONU) avaient établi les Objectifs de développement durable, soient 17 objectifs mondiaux s’inscrivant dans un “plan commun pour la paix et la prospérité des peuples et de la planète”. Shinji Mikami ferait ici référence à l’objectif 8, “promouvoir une croissance économique soutenue, inclusive et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous”.

“Je veux donc faire des jeux développés de manière durable. La chose la plus importante est probablement l’acceptation de la culture du développement de jeux. Vous changez vos processus en fonction des résultats. Vous obtenez de bons résultats, vous adoptez le système, mais changer la culture est plus difficile.”

“Je veux créer ce genre de culture, c’est l’une des choses que je veux faire. Même si je prends ma retraite, j’aurai atteint un objectif avec Tango Gameworks.”

Mais comme indiqué plus haut, notre homme désire également remettre les mains dans le cambouis :

“Une autre chose que je veux faire est de créer mon propre jeu. Faire un autre jeu. En ce moment, nous nous préparons lentement à cela, et pour que cela fonctionne, je dois confier toutes les tâches ennuyeuses à quelqu’un d’autre.”

Questionné par Jun Takeuchi sur le sujet, Shinji Mikami a plus ou moins confirmé qu’il avait à cœur de délivrer un titre qui lui ressemble.

Source : chaîne YouTube de biohazard (via VGC)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.