Girls Do Porn : le site a fermé ses portes

L’affaire Girls Do Porn continue de faire parler d’elle. Cette entreprise a été poursuivie en justice par 22 femmes qui l’ont accusée d’avoir diffusé sur des sites pour adultes des vidéos pornographiques où elles apparaissaient sans leur consentement.

Suite à ces plaintes, une décision judiciaire a contraint Michael Platt, le propriétaire de Girls Do Porn, ainsi que ses employés à verser 9,45 millions de dollars de dommages et intérêts compensatoires ainsi que 3,3 millions de dommages punitifs à ces femmes. Malheureusement, Michael Platt n’a pas encore répondu de ses actes, car il s’est enfui en Nouvelle-Zélande.

crédits Pixabay

Alors que le boss de Girls Do Porn est toujours recherché par le FBI, on a appris récemment grâce au site Vice que son site a été fermé.

Girls Do Porn fermé depuis au moins une semaine

La fermeture du site a été signalée par le blogueur Mike South qui a remarqué qu’il n’était plus opérationnel depuis le 12 janvier 2020.

Toutefois, d’après le site Isitdownrightnow.com, Girls Do Porn aurait fermé ses portes depuis bien avant.

Pour le moment, on ignore encore les raisons qui ont entraîné la fermeture de Girls Do Porn. D’après le site Vice, aucune annonce officielle n’a été faite à ce sujet. On ne sait donc pas si le site a été fermé suite à une décision judiciaire.

Des vidéos publiées sans le consentement des plaignantes

Si elles sont 22 à avoir porté plainte contre Girls Do Porn, elles seraient en fait plus de 100 à avoir été victimes du site pour adulte. Ces dernières avaient accepté de travailler avec Girls Do Porn à condition que les vidéos qu’elles tournaient ne soient jamais diffusées à grande échelle. L’entreprise leur avait promis de ne distribuer leur vidéo que sous format DVD sur commande, en Nouvelle-Zélande et en Australie.

Toutefois, les dirigeants de l’entreprise n’ont pas respecté cette close et ont mis en ligne les vidéos sur Girls Do Porn et Pornhub. En plus des accusations de trafic sexuel en bande organisée, Michael Platt est aussi accusé de pédopornographie et d’exploitation sexuelle d’enfants.

A en croire le site Vice, la fermeture de Girls Do Porn pourrait avoir un rapport avec la décision judiciaire qui l’oblige a supprimé toutes les vidéos des plaignantes présentes sur la plateforme.

Mots-clés girls do porn