A la recherche de la glace la plus vieille du monde

Afin de mieux comprendre le passé de la Terre et avoir ainsi suffisamment d’informations pour anticiper le futur, des chercheurs sillonnent l’Antarctique dans l’espoir de trouver la glace la plus ancienne du monde.

La plus vieille glace sur Terre est probablement enfouie quelque part en Antarctique, avance Nell Greenfieldboyce de Npr.org. Certaines des couches de glace qui se trouvent dans ce continent ont été témoins des évènements qui se sont produits sur la planète bleue depuis des milliers, voire des millions d’années. Convaincue qu’elle trouvera dans cette région la glace la plus vieille du monde, une équipe de scientifiques mène un projet dont le but est de faire remonter à la surface une telle perle rare. John Higgins, géochimiste à l’Université de Princeton, fait partie de ladite équipe.

Crédits Pixabay

D’après lui, les chercheurs ne savent pas encore exactement l’âge de la glace la plus ancienne de l’Antarctique, et ce, bien que des théories suggèrent que le continent regorge d’une telle matière depuis environ 30 millions d’années.

Une datation à partir des bulles emprisonnées dans la glace

Avant Higgins et ses collègues, un autre groupe a déjà affirmé avoir recueilli de la glace âgée de 8 millions d’années. Pour établir cet âge, celui-ci a daté un échantillon de cendres volcaniques présentes dans la glace. Une technique qui ne semble pas faire l’unanimité dans le monde scientifique.

« Je ne sais pas si c’est exactement 8 millions (d’années), mais j’accepte que c’est de la vieille glace », a par exemple déclaré Eric Wolff, climatologue à l’Université de Cambridge au Royaume-Uni. Ce scientifique considère qu’il est préférable d’effectuer le calcul en se basant sur les bulles emprisonnées dans la glace.

De la glace vieille de 2,6 millions d’années

Cette méthode préconisée par Wolff est celle que Higgins et ses partenaires utilisent. « Lorsque vous regardez la glace, elle est apparemment limpide, sauf qu’elle est remplie de minuscules bulles », explique-t-il, cité par Npr.org. Et il s’avère que ces petites bulles sont « une machine à remonter le temps ».

L’équipe a récemment foré un échantillon de glace dans la région d’Allan Hills en Antarctique. En analysant les bulles d’air qui se trouvaient à l’intérieur, elle est parvenue à déterminer l’âge du petit bloc : 2,6 millions d’années. Un autre échantillon plus jeune, âgé apparemment de 2 millions d’années, a été découvert à proximité.

Dans un état plus pur, ce dernier présentait des traces de dioxyde de carbone et de méthane. Et cette découverte n’est pas anodine. Selon notre source, « comprendre comment les niveaux de dioxyde de carbone ont changé au cours de l’histoire de la Terre pourrait aider les climatologues à comprendre comment les activités humaines réchaufferont la planète à l’avenir ».