Gliese 832 abrite peut-être une exoplanète massive

Une étude effectuée par des astronomes de l’Université du Texas à Arlington suggère la possible présence d’une troisième planète extra-solaire autour de l’étoile Gliese 832, qui est proche – à l’échelle cosmique – du soleil.

En effet, elle se trouve à 16 années-lumière, et pourrait évoluer dans la zone habitable de son étoile. D’autres mesures seront nécessaires pour confirmer son existence.

Deux planètes massives de type terrestre ont déjà été découvertes par le passé autour de l’étoile Gliese 832.

Une exoplanète de plus ?

La première exoplanète découverte (GJ 832c) est une super-Terre plus lourde d’au moins cinq fois la masse terrestre. Son orbite est située à proximité de son étoile, au contraire de la seconde (GJ 832b) qui est beaucoup plus éloignée. Cette dernière est quant à elle une géante gazeuse, comme Jupiter.

L’étude affirme que ces deux planètes pourraient avoir une compagne à proximité. Leurs calculs révèlent qu’entre ces deux astres situés aux « extrémités » de ce système, il pourrait y avoir de la place pour une troisième exoplanète rocheuse, à la limite de la bande d’habitabilité où peut se trouver de l’eau liquide à la surface de la planète.

Leurs travaux sont basés sur plusieurs calculs et simulations intégrant des scénarios avec trois voire quatre planètes tournant autour de l’étoile. Selon les scientifiques, la probabilité de l’existence d’une troisième planète est forte, entre 0,75 et 1,25 unité astronomique de son étoile Gliese 832 (1 unité astronomique correspond à la distance Terre-Soleil).

Proche de nous… à l’échelle de l’univers !

Sa masse serait comprise entre une et quinze masses terrestres, et pourrait donc être bien plus imposante que ses deux consoeurs. Son orbite serait stable pour au moins un milliard d’années, une bonne nouvelle pour une éventuelle colonisation.

Pour l’heure, aucune observation ne confirme son existence, mais une telle planète serait un astre très intéressant, au vu de sa proximité (relative), pour la recherche d’une éventuelle trace de vie. D’autant plus que la planète rocheuse Gliese 832c se situe également dans cette zone habitable.

Bien que très proche de son étoile, celle-ci reçoit une quantité d’énergie équivalente à celle reçue par la Terre, car les naines rouges brillent de façon moins intense que les étoiles similaires au Soleil.

L’avenir confirmera peut-être son existence, mais nul doute que d’autres découvertes seront effectuées, avec toujours en tête l’idée d’une (ou plusieurs) planète habitée, mais pas encore trouvée quelque part dans l’univers…

Mots-clés étoileexoplanète