Glowee : des bactéries comme éléments de décoration

Inspirés par un reportage sur des micro-organismes colorés, deux étudiants en design ont eu une idée innovante. Comme les vers luisants et des algues planctoniques, les bactéries E. Coli ont la capacité d’émettre des signaux entre eux dans l’obscurité. Les jeunes étudiants ont alors eu l’idée d’en faire une source d’éclairage bioluminescent. Ils en ont ensuite fait un projet qui a remporté le concours Art’Science.

C’est ainsi qu’est née la jeune entreprise Glowee qui aura comme toute première mission de concrétiser cette vision. Le projet sera mené en collaboration avec une équipe de l’école Sup’Biotech. Celle-ci dispose des informations nécessaires sur les gènes, les bactéries et la biochimie.

Bactérie Eclairage : image 1

La lumière émise par ces bactéries génétiquement modifiées ne suffit pourtant pas pour éclairer une pièce. Le système sera plutôt destiné à décorer ou à illuminer un événement.

Un éclairage écologique original

Il est clair que ce type d’éclairage ne requiert pas de l’énergie. La seule ressource qu’il consomme, c’est un sucre connu sous le nom d’arabinose. Celui-ci sert, en quelque sorte, de stimulus à l’interrupteur du dispositif. L’ajout de ce sucre dans le milieu va provoquer l’allumage des bactéries bioluminescentes jusqu’à leur épuisement.

Nicolas Cornille travaillait au sein de Sup’Biotech et vient d’être recruté par Glowee. « Nous utilisons six gènes venus d’un calmar abyssal, et nous les avons introduits dans la bactérie Escherichia coli », a-t-il expliqué.  « L’éclairage peut durer plusieurs heures, voire plusieurs jours, selon le milieu et la température », a-t-il précisé.

Des illuminations personnalisables

« Il ne s’agit pas d’éclairer, mais de mettre en valeur une vitrine ou un évènement », avance Glowee, expliquant le concept. L’équipe a ainsi conçu un dispositif spécial, notamment un bioréacteur, destiné au design. Ce dispositif se présente tel un tube en verre. C’est un outil suffisamment étanche permettant de contenir les bactéries.

La jeune pousse ne compte pas en rester là. Elle projette de poursuivre l’innovation à travers l’expérimentation d’autres alternatives en s’inspirant du même procédé. Elle compte créer, par exemple, des illuminations personnalisables. Rien qu’en ajoutant des jeux de surfaces réfléchissantes, il serait possible de diversifier les décorations. Pour avoir des couleurs différentes, elle peut également mélanger les teintes.

Bactérie Eclairage : image 2 Bactérie Eclairage : image 3

Mots-clés bactérieinsolite