Gmail pour Android : la publicité arrive

Ça n’aura échappé à personne : l’application Android Gmail profite d’une mise à jour qui est encore actuellement en cours de déploiement. Mais si tout le monde ne l’a pas encore, ça n’empêche pas les autres de fouiller dedans. Comme les petits gars de chez Android Police qui nous ont concocté un petit décorticage de l’APK de cette nouvelle mise à jour. Bien évidemment, vous devez probablement vous demander à quoi ça sert… Eh bien tout simplement à permettre à tout le monde de savoir quelles sont exactement les nouveautés dont on parle, nouveautés actuelles comme futures.

Futures, oui, car en plus de voir ce qu’il y a en surface, ce que tout le monde peut voir au quotidien, l’équipe d’Android Police a fouillé dans le code source, endroit où il arrive fréquemment de trouver des informations concernant les fonctionnalités à venir dans les applications, comme dans le système d’Android lui-même.

Gmail pour Android en version 4.6

Ce décorticage a donc permis d’affirmer la chose suivante : la publicité arrive dans Gmail pour Android. Le code source de l’application contient en effet de multiples références à la publicité, avec des classes permettant de les afficher. On ne sait pas encore trop sous quelle forme cette publicité apparaîtra, mais il est probable qu’elle soit semblable à celle que l’on trouve sur la version web du service de Google, sous forme de mails, donc.

À noter que ces publicités seront bien évidemment démarquée des autres messages, notamment grâce à une petite icône en forme de « i« . Il sera également possible de sauvegarder les publicités en tant que véritable mail, ce qui peut être pratique si le contenu vous intéresse et que vous souhaitez y revenir plus tard. A contrario, il sera également possible d’ignorer le message en question.

Si la nouvelle de l’arrivée de la publicité peut être triste pour certains, elle reste cependant assez compréhensible : il aurait été en effet étonnant de voir Google ignorer éternellement ce marché potentiel qui représente tout de même plusieurs centaines de milliers de « cliqueurs » potentiels…