Gmail, Google Maps et YouTube désormais incompatibles avec ces smartphones

Gmail, Google Maps et YouTube ne prennent désormais plus en charge les smartphones trop anciens. Et ce depuis ce matin. On fait le point.

Android a toujours eu un problème de fragmentation. Un problème qui n’incombe d’ailleurs pas directement à la plateforme. Contrairement à iOS, Google n’a effectivement pas la mainmise ou le contrôle sur l’utilisation qu’en font ses partenaires.

Une femme se tenant le visage dans les mains, avec un bonnet et des gants
Image par Free-Photos de Pixabay (image recadrée)

Chaque constructeur est ainsi libre d’utiliser Android comme il l’entend… et cela vaut également pour le cycle des mises à jour.

A lire aussi : 4 alternatives à Google Maps

Gmail, Google Maps et YouTube ne fonctionneront plus avec cette plateforme

Cela étant, il arrive aussi parfois que Google décide de fermer la porte à certains appareils trop vétustes. Et c’est justement le cas ici.

En effet, le mois dernier, Google a annoncé que Gmail, Google Maps et YouTube ne seront bientôt plus en mesure de tourner sur les appareils fonctionnant sous Android 2.3. A l’époque, la firme avait même arrêté une date, à savoir le 27 septembre. Un rapide coup d’oeil à votre calendrier vous le confirmera, mais nous sommes justement le 27 septembre.

Comme nous l’avions expliqué au début du mois, cette décision ne concerne que peu de gens. Android 2.3 a quelques années derrière lui et le système est peu utilisé en France ou même en Europe. Toutefois, tous les marchés ne sont pas comme le nôtre et il existe des pays où les consommateurs ne peuvent pas renouveler leurs téléphones trop souvent.

A lire aussi : 5 fois où la navigation de Google Maps est partie en vrille

Une question de sécurité

Des marchés comme l’Afrique ou l’Amérique du Sud, bien sûr, mais aussi l’Inde ou l’Indonésie.

C’est bien entendu un problème, d’autant que l’on parle ici de trois applications qui sont majoritairement utilisées dans le monde. Il est en effet assez difficile de se passer de ces outils.

Google, pour sa part, justifie ce choix en invoquant la question de la sécurité. Un argument parfaitement recevable par ailleurs. Android 2.3 n’est plus maintenu depuis un moment et la plateforme est donc susceptible de comporter de nombreuses failles.

En interdisant aux utilisateurs l’accès à Gmail, YouTube et Google Maps, l’entreprise s’assure ainsi de protéger leurs données.