God of War et Gears of War 6 sur PC ? Nvidia confirme une liste de jeux sans confirmer leur existence

Un développeur est parvenu à s’introduire dans la base de données du service de streaming GeForce Now de Nvidia, et d’y avoir notamment découvert d’apparents portages non-annoncés de God of War et autres exclusivités Sony. Nvidia a depuis apporté une semi-confirmation à cette liste.

Il est question ici de “data mining”, soit d’une exploration d’une base de données. C’est le service de streaming de Nvidia, GeForce Now, qui a été visé ici par le développeur Ighor July.

Un enfant en train de jouer à la console
Image par cromaconceptovisual de Pixabay

Le résultat de sa fouille, une conséquente liste de titres que le fondateur de SteamDB a compilés ici, et d’avertir dans une publication Twitter qu’il pourrait bien s’agir là de fausses données.

A lire aussi : God of War Ragnarök : pourquoi Thor ne ressemble pas à celui des films Marvel ?

Base de données GeForce Now : de nouvelles remastérisations Square Enix seraient prévues

La liste comprend des noms peu surprenants comme Resident Evil 4 Remake et la trilogie remastérisée des premiers GTA 3D. On pourra en revanche s’étonner, ne serait-ce qu’un peu, d’y trouver God of War et Gears of War 6. Le premier est pour l’heure une exclusivité PlayStation, au même titre que Gran Turismo 7 et Returnal, eux aussi présents dans le listing. Quant à Gears of War 6, le flou est de rigueur étant donné qu’il n’a pas encore été officiellement annoncé sur quelque plate-forme que ce soit.

Impossible de faire l’impasse sur d’autres inscriptions non moins emballantes, puisque Final Fantasy IX Remaster, Tactics Ogre Remaster et surtout Chrono Cross Remaster et ActRaiser Remake font partie des projets que Square Enix envisagerait. De l’ancien, mais certaines de ces reliques n’ont jamais eu l’occasion de revoir la lumière du jour après leur sortie. Autant dire qu’il y aurait pire excavation.

Nvidia a depuis réagi à ces fuites, en confirmant dans un premier temps la véracité de la liste. Ensuite, le constructeur a tenu à souligner que les titres la composant étaient “spéculatifs”. Reste qu’ils ne sont pas apparus par hasard et que leur présence ne tient pas uniquement au désir d’une tierce personne. On peut cependant imaginer que, ainsi pris en tenaille, Nvidia n’avait pas d’autre communication à faire. Il est vrai qu’il ne s’agirait pas de couper l’herbe sous le pied de tous ces éditeurs tenant à leurs effets d’annonce.