God of War Ragnarök pourrait ne pas être une exclusivité PlayStation 5 selon le créateur de Kratos

La PlayStation 4 a été un énorme succès pour Sony, désormais leader du marché. Le constructeur nippon peut désormais compter sur sa PlayStation 5, en rupture de stock un peu partout dans le monde. Mais si la PlayStation écrase la Xbox de Microsoft depuis trois générations, ce n’est pas un hasard. Sony peut compter sur un gros catalogue d’exclusivités depuis la première machine. Parmi les franchises populaires, on trouve évidemment God of War, développé par Santa Monica Studio. Et alors que son reboot fût un énorme succès critique et commercial, sa suite s’est annoncée et porte le doux de God of War Ragnarök.

Un jeu, à première vue, destiné à être une exclusivité PlayStation 5.

Crédit : Sony/Santa Monica Studio

Récemment, Jim Ryan laissant planer sur le doute sur un God of War Ragnarök cross-gen. Le créateur de Kratos, David Jaffe, est du même avis.

Le créateur de Kratos pense que God of War sortira sur PlayStation 4 et 5

David Jaffe n’est pas n’importe qui dans l’industrie vidéoludique. L’homme est à l’origine de Kratos, héros de la franchise God of War qui fait les beaux jours de la PlayStation depuis plusieurs générations. Mais David Jaffe ne bosse désormais plus pour Santa Monica Studio, et n’est donc pas proche du développement des futurs jeux. Cela n’empêche pas l’homme d’avoir son propre avis quant aux machines qui accueilleront God of War Ragnarök.

Comme le montre le tweet ci-dessous, David Jaffe a donné son avis pendant un live. A propos d’un God of War Ragnarök sur les deux consoles de Sony, l’homme explique « je suis certain que le prochain God of War sortira sur PlayStation 4 et PlayStation 5. C’est sûr, Jim Ryan l’a suggéré ».

Cette intuition n’est pas sans rappeler les cas Marvel’s Spider-Man Miles Morales et Horizon II Forbidden West. Les jeux, à première vue des exclusivités PlayStation 5, ne l’étaient pas. Ces derniers étaient également disponibles sur PlayStation 4.

Il semblerait que la stratégie de Sony soit simple : ne pas forcer la transition vers la PlayStation 5. Le constructeur nippon mise sur le temps pour que sa nouvelle machine se démocratise. Une stratégie qu’adopte également Microsoft avec sa Xbox.