Google a déposé un brevet pour un bracelet anti-cancer

Google s’intéresse beaucoup à notre santé. Preuve en est, il vient de déposer un nouveau brevet mettant en scène un étrange bracelet capable de détruire ou de modifier les cellules néfastes pour l’organisme. Les cellules cancéreuses étant comprises dans le lot, naturellement.

Selon les derniers chiffres en date, un homme sur deux et une femme sur trois seraient concernés par le cancer. C’est énorme et encore plus quand on sait que la fréquence de la maladie a été multiplié par quatre en l’espace de seulement dix ans chez les femmes âgées de 35 à 45 ans.

Bracelet anti cancer Google

Google veut lutter contre le cancer, avec un bracelet intelligent.

Toutefois, la médecine a beaucoup évolué ces dernières années et les malades ont désormais plus d’une chance sur deux de guérir de la maladie. En réalité, le taux de mortalité a même diminué de 25% ces trente dernières années et cela prouve que nous sommes sur la bonne voie pour éradiquer la maladie.

Un bracelet capable de cibler et de détruire les cellules cancéreuses

Rappelons tout de même que des millions de personnes perdent la vie chaque année à cause du cancer. La maladie est même l’une des principales causes de décès dans bien des pays.

Google travaille sur plusieurs projets liés à notre santé. La firme a même présenté l’année dernière une pilule capable de marquer les cellules cancéreuses. Elle souhaite visiblement passer à l’étape suivante, avec un dispositif capable de détruire ces mêmes cellules.

L’un des derniers brevets obtenus par le géant américain décrit ainsi le fonctionnement d’un bracelet assez large, assez épais et capable ainsi de recouvrir une bonne partie du poignet de l’utilisateur. S’il peut afficher des informations sur son écran – comme la date ou l’heure – il est aussi en mesure de détruire les cellules malades à l’aide de différents mécanismes.

Plusieurs méthodes sont décrites. Il est notamment question de laser, d’ultrasons et de rayons X ou gamma. On est donc très loin de ce que proposent les montres connectées actuellement disponibles sur le marché.

Le brevet donne aussi un exemple plus concret, pour nous aider à mieux comprendre le fonctionnement de ce bracelet. Un exemple qui évoque la maladie de Parkinson. Certaines protéines ont apparemment été impliquées dans la maladie et Google pense qu’il serait possible de retarder son évolution en les marquant à l’aide de particules modifiées et en les détruisant ensuite avec le bracelet.

Alors bien sûr, ce brevet n’est sans doute pas prêt de voir le jour, et il faudra sans doute patienter encore quelques années avant de le voir arriver dans le commerce, mais il prouve au moins que Google est très impliqué dans la recherche et c’est plutôt une bonne nouvelle compte tenu de son expertise et des moyens (humains et financiers) dont il dispose.

Et avec un peu de chance, nos enfants n’auront plus à craindre le cancer.

Mots-clés brevetgoogle