Google a trouvé un moyen de se débarrasser des CAPTCHA

Grâce à Google, les fameux CAPTCHA seront peut-être bientôt de l’histoire ancienne. Le géant américain a en effet trouvé une solution simple, invisible et transparente pour les remplacer.

L’Invisible reCAPTCHA fait beaucoup parler de lui depuis le début de la semaine et cela n’a rien d’étonnant, car ce nouveau mécanisme devrait considérablement simplifier la vie des internautes. Il leur permettra en effet de s’affranchir définitivement des mécanismes de vérification propre à tous les formulaires du web.

reCAPTCHA

Google a trouvé un moyen de se passer des CAPTCHA.

Histoire de contextualiser cet article, il est sans doute préférable de commencer par expliquer en quelques lignes la nature et la mission de ces fameux mécanismes de vérification.

Google en a marre des CAPTCHA

Les CAPTCHA ont été mis en place pour permettre aux applications en ligne de vérifier que la personne se trouvant en face de l’écran est bien un individu fait de chair et de sang. Comment ? En lui demandant d’effectuer des calculs, de répondre à des questions ou même de sélectionner des images.

Il existe effectivement de nombreuses formules différentes. Toutefois, le mécanisme lui est identique à chaque fois et il repose donc sur des données saisies par l’internaute.

En d’autres termes, il exige une participation active de sa part.

Bien sûr, ces systèmes ont évolué. Google a d’ailleurs signé un gros chèque en 2009 pour mettre la main sur un spécialiste du genre et cette acquisition lui a permis de mettre au point un nouveau mécanisme basé sur une simple case à cocher.

Un mécanisme automatique et transparent

Google, on le sait, aime les choses simples et transparentes. Les ingénieurs de l’entreprise ont donc entrepris de développer un nouveau mécanisme encore plus transparent pour l’utilisateur, un mécanisme ne nécessitant absolument aucune intervention de sa part.

L’Invisible reCAPTCHA est le fruit de plusieurs mois de travail. Cette nouvelle technique est totalement différente des autres, car elle s’appuie sur les actions de l’utilisateur sur la page pour déterminer sa véritable nature et pour vérifier ainsi qu’il ne s’agit pas d’un robot programmé pour exécuter des tâches automatiques routinières.

Dans la pratique, l’utilisateur verra toujours cette fameuse case à cocher sur la page, mais il n’aura plus besoin de cliquer dedans. Elle le fera toute seule en fonction des actions de l’internaute sur la page et dans les formulaires. Le système semble plutôt bien abouti, comme en témoigne la vidéo intégrée à la fin de l’article.

Mots-clés googleweb