Google a violé des lois antitrust selon une plainte d’Etats

En raison de ces nombreuses pratiques peu plaisantes, la grande société américaine Google est souvent victime d’accusations et de plaintes. Récemment, un groupe des États américains dirigé par le Texas a déposé une nouvelle plainte antitrust contre Google. Selon celle-ci, la société est accusée d’utiliser des tactiques coercitives et d’enfreindre les lois antitrust pour augmenter son activité publicitaire.

Google amené en justice

Cette nouvelle plainte vient s’ajouter aux anciennes non résolues. En réalité, la filiale d’Alphabet fait déjà l’objet de nombreuses poursuites judiciaires. Parmi elles, une provient du ministère de la Justice et accuse le géant de la technologie d’user de pratiques monopolistiques sur le marché.

Dans l’attente d’un meilleur éclaircissement de l’affaire, aucun des deux partis concernés n’a répondu aux demandes de commentaires sur la procédure juridique.

La filiale d’Alphabet tenterait-elle d’éliminer la concurrence ?

Pour de nombreux partis, l’entreprise serait en train de chercher à prendre le monopole de la publicité digitale, si ce n’est déjà le cas. D’ailleurs, la plainte déposée auprès d’un tribunal fédéral à New York le stipule clairement. Google est accusé d’utiliser des tactiques coercitives et monopolistiques avec les annonceurs. D’après l’accusation, la société veut dominer et éliminer la concurrence dans le domaine de la publicité en ligne.

En début de semaine, la société a déjà perdu en appel une décision antitrust de l’Union européenne. Cette perte lui a valu une amende de 2,8 milliards de dollars. Toutes ces allégations mettent la firme dans une position incertaine, qui sera bientôt soumise à des examens réglementaires.

L’intégrité de la firme américaine remise en cause

La plainte déposée par le bureau du procureur général du Texas ne s’en arrête pas qu’aux pratiques antitrust de Google. Elle met également l’accent sur un programme secret surnommé « Projet Bernanke » utilisé par le géant en 2013. Ce programme était chargé de corrompre les résultats des enchères et de donner l’avantage aux propres achats d’annonces de la société.

Dans ce même élan, d’autres accusations graves pèsent sur l’entreprise. Des enquêtes ont montré qu’en 2015, Google aurait supprimé les deux meilleures offres du marché. Le géant de la technologie aurait ensuite accumulé de l’argent pour le reverser dans les campagnes des annonceurs qui utilisaient sa plateforme publicitaire, c’est-à-dire Google Ads. Certains États vont jusqu’à dire que sans cette supercherie, la firme aurait perdu les enchères.