Google accusé de sexisme par trois anciennes salariées

Les femmes subissent-elles une discrimination salariale par rapport à leurs collègues masculins chez les géants IT ? En tout cas, c’est ce que trois ex-employées de Google affirment. Celles-ci ont d’ailleurs déposé une plainte à son encontre le 14 septembre 2017 en Californie d’après les dires de leurs avocats. Face à cette accusation, la firme de Mountain View a affirmé qu’il n’en était rien.

Selon un extrait de la plainte déposée par les ex-salariées, Google traite et continue de traiter différemment les salariés hommes et femmes en offrant à ces dernières une promotion moindre et un salaire moins élevé que ceux des hommes.

Google Assistant France

Les hommes de loi des cabinets d’étude Bernstein, Lieff, Altshuler Berzo,   Lieff et Cabraser ont rajouté que ces pratiques discriminatoires de Google ont causé un préjudice important pour les plaignantes ainsi que pour les actuelles salariées de l’entreprise.

Google nie toute existence de discrimination

Les avocats ont ainsi accusé Google de faire de la discrimination systématique, demandant au magistrat du siège de faire de la plainte de leurs clientes une action en nom collectif.

D’après cette plainte, le leader mondial de moteur de recherche aurait transgressé plusieurs textes de loi dont l’Equal Pay Act qui stipule une égalité de salaire pour tous les employés.

Interrogée par l’AFP, la porte-parole du groupe a réfuté ces accusations en indiquant dans un courriel que la marque faisait tout son possible pour permettre à tous ses salariés de travailler dans les meilleures conditions, leur donnant ainsi la possibilité de s’épanouir et de ne pas se sentir oppressés.

Google refuse de fournir ses dossiers au ministère du Travail

Concernant le cas d’espèce de la plainte, la porte-parole a assuré que les accusations de ces trois ex-employées n’étaient pas fondées. Gina Scigliano a d’ailleurs souligné que les promotions et postes sont décidés par des commissions impartiales. Des systèmes de contrôle existent également au sein du groupe pour s’assurer de l’équité des rémunérations dispensées aux salariés.

La porte-parole rajoute que si par inadvertance, des problèmes ou différences de salaires sont décelés, l’entreprise travaille à y remédier dans les plus brefs délais. Au début de l’année 2017, le ministère américain avait également déposé une plainte à l’encontre de Google l’accusant de faire obstruction à une enquête en refusant l’accès à certains de ses documents.

Beaucoup de travailleurs déplorent des actes de sexisme dans la Silicon Valley. Au mois d’août, Google a licencié un ingénieur en raison de la publication d’un mémo dans lequel il affirmait que la minorité des femmes dans les secteurs technologiques était due à leur disposition biologique.

Mots-clés google