Google accusé d’espionnage par ses employés

Google espionnerait-il ses employés ? C’est en tout cas ce dont l’accusent plusieurs de ses salariés, comme le rapporte le média américain Bloomberg. Des travailleurs affirment que le géant du Net aurait développé un outil de surveillance interne pour garder un œil sur eux.

La sonnette d’alarme a été tirée par des employés qui ont déposé un mémo auprès de Bloomberg News en octobre, en préférant rester anonymes.

Crédits Pixabay

La note indiquait que les dirigeants de Google auraient installé un outil d’espionnage sur le moteur de recherche Google Chrome des ordinateurs des salariés, et que l’outil en question servirait à surveiller les tentatives de manifestation des travailleurs de la firme.

Un outil qui vous tient à l’œil

Dans le mémo, les salariés de Google affirment que l’outil d’espionnage installé sur leur ordi signalerait automatiquement aux dirigeants lorsqu’un membre du personnel organise un évènement qui implique au moins une dizaine de salles et une centaine d’employés.

Pour les auteurs du mémo, cela ne fait aucun doute « qu’il s’agit d’une tentative de la part des dirigeants de se renseigner immédiatement sur toute tentative d’organisation de travailleurs », et que le but de leurs employeurs est clairement d’empêcher les salariés de s’organiser en cas de manifestations ou pour revendiquer leurs droits.

Google dément les accusations

Dès que Google a su pour le mémo, la firme n’a pas perdu de temps pour réfuter les accusations d’espionnage portées à son encontre. Un porte-parole a indiqué que « ces affirmations sur le fonctionnement et le but de cette extension sont catégoriquement fausses. Il s’agit d’un rappel contextuel qui demande aux personnes d’être attentives avant d’ajouter automatiquement une réunion aux calendriers d’un grand nombre d’employés. »

D’après le porte-parole, le but serait de lutter contre les spams lorsque les membres du personnel envoient d’importants messages groupés.

À première vue, les intentions de Google sont plus que louables, mais la firme fait actuellement face à une grande méfiance de la part de ses employés. Il faut dire que la situation est très tendue entre la firme de Mountain View et ses salariés qui ont organisé de nombreuses manifestations et revendications au cours des derniers mois. Reste à voir si la mise en place de cet outil n’envenime pas la situation.

Mots-clés google