Google, Amazon et Wish bannissent les produits racistes de leur plateforme

Suite aux enquêtes réalisées par la chaîne BBC, Google, Amazon et Wish revoient leurs listings. Des livres, drapeaux, cagoules et des tee-shirts à l’effigie du KKK – auparavant interdits de ventes – ont été découvert sur ces plateformes malgré leur interdiction. Peu de temps après leurs dénonciations, ces produits néonazis considérés comme suprématistes de la race blanche ont été retirés des catalogues des trois géants de la vente en ligne.

De plus, les recommandations de ces accessoires « racistes » incitent la communauté ciblée à réagir agressivement aux commentaires sur le net. Pour éviter des réactions violentes, Google, Amazon et Wish opéreront une vérification rigoureuse des produits avant leur publication. Donc, à part la suppression de ces articles, d’autres mesures drastiques s’en suivront ultérieurement.

Crédits Unsplash

Dans l’espoir que ces changements puissent apaiser en partie les mouvements extrémistes qui sont toujours d’actualité, ces détaillants ont chacun leur manière de traquer ces acteurs malveillants qui continuent de vendre des produits racistes sur leur plateforme. 

Exit les produits haineux

Les vagues de manifestations antiracistes survenues depuis peu continuent d’opérer des changements directs sur les entreprises et leurs consommateurs. Ainsi, Google, Amazon et Wish ont banni intentionnellement de leurs plateformes les produits racistes pour une période indéterminée.

Dénoncées par une enquête du média BBC, ces trois sociétés admettent leur faille technique. Selon eux, ces produits indésirables et non conformes à leurs politiques d’utilisation arrivaient quand même à être répertoriés dans leur catalogue. Par conséquent, ces produits symboliques de la suprématie blanche susceptibles d’entraîner des controverses ou réactions violentes ont été tous supprimés sans exception.

Vers l’application de mesures plus rigoureuses

Dénoncées par l’organisation antiraciste ADL (Anti-defamation League), ces plateformes ont revu entièrement leur système de validation. Vu le nombre illimité des articles commercialisés, ces « produits haineux » seront traqués un à un en vue de détecter l’acteur malveillant à l’origine des infiltrations.

Pour Google, le géant du net a pris le soin de retirer tous les contenus racistes répertoriés sur Google Books et Google Play store. Il en est de même pour les sujets choquants ou propos haineux qui ne seront plus publiés sur le moteur de recherche.

De son côté, Amazon affirme que de tels produits ne sont plus visibles sur son site. Ces mesures sont les mêmes pour Wish et seront associées à des règlements supplémentaires pour éviter leurs réapparitions à l’avenir.

Mots-clés amazongooglewish