Android sera bientôt en mesure de faire office de coach sportif virtuel

Prendre soin de sa santé, c’est important et c’est précisément ce qui a poussé certains constructeurs à se lancer sur le secteur des coachs électroniques. Google, de son côté, semble aussi préparer une offensive. En explorant le code source de KitKat, Google Operating System est effectivement tombé sur d’étranges références faisant allusion à une certaine “Android Fitness API” capable de s’appuyer sur les capteurs de nos terminaux pour exploiter un certain nombre de données. Attention cependant car ces fameux capteurs ne seraient pas intégrés à tous les terminaux du marché, bien au contraire…

Les objets connectés sont très tendance. Ils ont même marqué la dernière édition du CES avec le lancement d’un certain nombre de nouveaux produits, comme le Razer Nabu, le LG Lifeband Touch ou encore le Sony SmartBand. Google, de son côté, ne propose aucun objet de ce type à son catalogue. Cela pourrait cependant changer très prochainement.

Google Fitness API KitKat

D’après les références trouvées par GOS, la firme serait effectivement en train de travailler sur une nouvelle API directement intégrée à Android, et plus précisément à sa dernière version. Cette dernière permettrait aux développeurs d’exploiter les données capturées par l’entremise des capteurs de nos smartphones, et Google pourrait même en profiter pour lancer un portail dédié fonctionnant sur le même principe que tous les outils du même genre.

Mais le géant américain pourrait ne pas en rester là. Si l’on en croit ce qui se murmure sur la toile depuis quelques temps, il aurait ainsi l’intention de lancer très prochainement sa toute première montre connectée, une montre qui fonctionnerait sous Android et qui pourrait par conséquent elle aussi profiter de cette mystérieuse API.

Selon toute logique, nous devrions en apprendre un peu plus à l’occasion de la prochaine Google I/O, au plus tard. En attendant, voici un aperçu de ces fameuses références repérées par le site.

Google Fitness API

Mais quelle est donc cette mystérieuse “Google Fitness API” ?