Google Stadia : il faudra attendre 2020 pour la prise en charge du sans fil sur le contrôleur

Le lancement de Stadia n’aura pas été de tout repos pour le géant américain Google. Il faut dire qu’à son annonce, beaucoup pensaient mettre la main sur une sorte de Netflix du jeu vidéo avec l’accès à un catalogue illimité via abonnement. Pourtant, Stadia est loin de proposer telle offre : en réalité, même si la plate-forme repose sur le Cloud Gaming, il faut acheter tous les jeux (qui sont… dématérialisés !). Sans oublier qu’un abonnement mensuel supplémentaire est demandé pour pouvoir profiter d’un rendu d’image optimal. Bref, un tas de déconvenues qui ont provoqué la grogne de certains joueurs – dont certains n’avaient pas reçu leur code d’accès au lancement.

Et l’un des problèmes majeurs n’est autre qu’une manette sans fil qui n’est toujours pas supportée sur PC et smartphone.

Google Stadia n'exigera pas grand chose de votre part au niveau hardware

Face à ce manquement, Stadia a avancé une date de déploiement pour… 2020 !

Google Stadia : la connexion sans fil pour la manette, ce ne sera pas avant 2020

Actuellement, les possesseurs de Stadia, dont le principe repose sur le Cloud Gaming, ne peuvent jouer qu’avec un branchement filaire sur PC et smartphone.

Cette méthode implique malheureusement un petit temps de latence – supprimé lorsque l’on passe par un branchement sans fil, car la manette se connecte directement sur les serveurs de Stadia. Et depuis le lancement du service, la connexion sans fil de la manette n’est pas supportée sur les PC et smartphone. Seul le Chromecast Ultra permet d’en profiter.

Face à ce manquement, Google a dévoilé récemment que la connexion sans fil de la manette pour PC et smartphone serait prise en charge en 2020… sans même préciser de date ! Faudra-t-il attendre le début de l’année, la moitié ou la fin ? Google n’a pas de calendrier à ce propos si ce n’est l’évocation de l’an prochain.

Mais tout espoir de réussite n’est pas perdu pour Google dont la plate-forme Stadia pourrait bien se perfectionner au fil des mois grâce aux mises à jour. Après tout, beaucoup de services se sont améliorés avec le temps et le géant américain a les moyens de s’immiscer entre Nintendo, Microsoft et Sony, les trois leaders du marché.

L’échec pour Stadia n’est cependant pas à écarter et une question se poserait dans ce cas précis : que deviendront les jeux dématérialisés achetés par les joueurs… qui ne leur appartiennent pas vraiment ?