Google, Apple, Yahoo, Paypal et Microsoft ont été piratés

Google, Apple, Yahoo, Paypal, Microsoft et 280 autres sites ont été la cible d’une terrible attaque durant le week-end. Contrairement à ce que l’on voit d’habitude, il ne s’agissait pas d’une attaque de type DDoS mais plutôt d’un véritable défaçage en règle. Durant de longues heures, le célèbre moteur de recherche a ainsi arboré une image étrange, deux manchots en train de traverser un pont, accompagnée de plusieurs messages énigmatiques et qui semblent ne rien vouloir dire. Une attaque sans précédent, donc, et qui aurait été menée par un groupe de pirates répondant au nom de… Eboz.

Google piraté ? Apple piraté ? Microsoft piraté ? Etonnant, c’est un fait, mais il faut tout-de-même tempérer les choses puisque cette attaque était très ciblée. En réalité, seules les versions pakistanaises des sites de ces firmes ont été impactées. Soit, pour être plus clair, Google.pk, Yahoo.pk, Apple.pk, Paypal.pk et Microsoft.pk. Même chose évidemment pour les 280 autres sites qui ont été touchés dans la foulée.

Google, Apple, Yahoo, Paypal et Microsoft ont été piratés

N’écoutant que leur courage, les gars (et les filles) de Techcrunch ont tenté d’en savoir plus. Pour localiser les sites impactés par cette attaque, ils se sont appuyés sur un outil que certains d’entre vous connaissent peut-être puisqu’il s’agit de Zone-h. Si vous n’en avez jamais entendu parler, on peut préciser que la vocation de ce service, c’est de dresser la liste de tous les sites défaçés à travers le monde. Et en l’occurrence, lorsqu’on fait une recherche sur le nom de ce groupe de hackers, on obtient quelque chose comme 313 sites. Des sites de toute nationalités, d’ailleurs.

Bien que cela ne soit pas vérifié, il semblerait que cette attaque massive ait été menée grâce à un exploit situé au niveau de l’un des principaux fournisseurs de noms de domaine du Pakistan. En revanche, on ne connait absolument pas les motivations de ce groupe de pirates. Contrairement aux Anonymous, ces derniers semblent effectivement respecter le célèbre adage : pour vivre heureux, vivons cachés.

Non mais sinon : pourquoi des manchots ?