Google Arcade, ou quand le géant du web fait dans le social gaming

Google serait sur le point d’entrer dans le monde du gaming. Le géant du web serait apparemment en train de créer une start-up de gaming social dirigée par l’un de ses plus jeunes employés.

Selon Bloomberg, des sources internes affirment que le fondateur et copropriétaire de la nouvelle société, Google Arcade, est Michael Sayman, âgé de 21 ans.

Il avait été initialement engagé comme stagiaire chez Facebook à l’âge de 17 ans et plus tard, il a été embauché comme ingénieur avant de muter l’année dernière chez Google d’Alphabet Inc.

Les porte-parole de Google ont confirmé que l’entreprise est en train de mettre en place Google Arcade. Ils ont dit que la nouvelle plateforme se concentrera sur « le jeu mobile avec des amis. » « C’est une expérience à un stade très précoce, donc il n’y a pas beaucoup de détails à partager en ce moment. » a commenté le porte-parole de Google.

Google Arcade, un service de social gaming en vue

Arcade fait partie de « Area 120, » un incubateur Google où certains employés peuvent travailler à la création de nouvelles start-up internes.

La partie « sociale » de la description de Google Arcade n’est pas directement liée aux réseaux sociaux. Les utilisateurs seraient amenés à créer des comptes liés à leurs numéros de téléphone. Toutefois, le porte-parole a révélé à Bloomberg que Google envisagerait la mise en place futures de fonctions liées aux médias sociaux afin de favoriser les échanges et les interactions entre les utilisateurs.

Cette décision a été prise dans la mesure où un jeu assez populaire peut finir par devenir un réseau social à part entière. Même s’il s’agit d’un projet de jeu, Google le considère donc comme une plateforme de médias sociaux, car les jeux sur Arcade deviendront probablement des réseaux sociaux par eux-mêmes. Les utilisateurs seront en effet en mesure de jouer à des jeux avec des amis et des étrangers, se connectant ainsi avec des gens à travers le monde.

Un projet intéressant

Pour Arcade, Sayman a reçu une confortable enveloppe de la part de la firme afin de pouvoir embaucher du personnel et construire son plan marketing avec un minimum de risque.

Finalement, si le projet est un succès, alors la start-up pourra être ramenée dans le giron de Google en tant que projet officiel.

Area 120, qui a été créé en 2016, a lancé plusieurs start-ups directement sur l’orbite de Google dont Chatbase qui fournit des logiciels d’analyse de bots intelligents. D’autres projets commencés sous cet édifice ont également été fermés comme Supersonic qui a essayé de convertir les messages vocaux en emojis.

Pour l’instant, aucune information sur la sortie officielle de la plateforme n’a été dévoilée.