Google Assistant a-t-il une chance face à la concurrence ?

Google a été une des premières entreprises à lancer un assistant virtuel intelligent, mais la firme de Mountain View doit faire face à une concurrence de plus en plus rude. D’autres entreprises se sont en effet lancées sur le secteur, comme Microsoft, Amazon, Samsung ou encore Apple. Toutes ces marques se positionnent frontalement avec son assistant virtuel Google Now. Seulement la relève est déjà prête à écraser tout sur son passage pour l’éditeur californien.

Cette relève porte un nom : Google Assistant. Objectif avoué du groupe américain : rendre obsolète Cortona, Alexa, Viv, Siri et consorts.

Google Assistant

Google Assistant a-t-il vraiment une chance de s’imposer face à la concurrence ?

Google n’a d’ailleurs pas l’intention de faire dans la demi-mesure et il se prépare ainsi à faire de son assistant virtuel la pierre angulaire de tout son écosystème.

Google anticipe la tendance

Plus de la moitié des connexions sur internet passent actuellement par un terminal mobile. Google s’inscrit dans cette logique dans la mesure où la multinationale a effectué plus de recherches sur mobile que sur desktop sur son assistant virtuel et intelligent.

Google Assistant est intégré d’office sur Pixel, le dernier porte-étendard de l’entreprise. Il en est de même pour Google Home, le boîtier axé sur la domotique.

Ce détail n’est d’ailleurs pas anodin, car l’engouement du grand public pour les objets connectés et la domotique n’échappe pas à la marque. C’est un secteur que l’enseigne compte également conquérir avec l’aide de son IA.

Des algorithmes surpuissants pas encore disponibles en France

Pour parfaire les performances de son assistant, Google combine plusieurs technologies en même temps : deep learning, machine learning, knowledge graph… L’idée est de faciliter les recherches des utilisateurs sur internet et d’optimiser le contrôle des objets connectés.

Les États-Unis ont eu la primeur de bénéficier des avancées technologiques de Google en la matière. La France devra malheureusement attendre avant de pouvoir en profiter à son tour (Pixel, Daydream View, Google Home, etc.).

Mais voilà, si l’exploit technologique est louable, Google reste une entreprise, pour qui la recherche de rentabilité est indispensable et nécessaire. Dans ce contexte, on peut légitimement se demander si Google Assistant ne finira pas par être un peu trop intrusif à terme.