Google Chrome serait plus lent sur iOS que sur Android

Depuis la semaine dernière, Google Chrome est disponible en version finale sur Android, certes, mais également sur iOS. On peut donc en profiter sur n’importe quel terminal fonctionnant sur ces deux plateformes mobiles. Fantastique, évidemment, mais ces deux versions ne seraient pas sur le même pied d’égalité. C’est en effet à l’occasion d’un entretien avec L’Expansion que Sundar Pichai a indiqué que Chrome était plus lent sur iOS que sur Android. Et si vous voulez savoir pourquoi, si vous souhaitez connaître les différences entre les deux versions du célèbre navigateur, si vous avez envie de percer les mystères de la vie, ce n’est pas compliqué parce qu’on en parle tout de suite.

Google Chrome serait plus lent sur iOS que sur Android

Sundar Pichai connait plutôt bien son affaire et c’est bien normal puisque ce dernier occupe la place de vice-président en charge de Google Chrome. En gros, Chrome, c’est son bébé et notre homme et donc au fait de tout ce qui touche de près ou de loin au navigateur maison. Et justement, si les déclinaisons Android et iOS de ce dernier se ressemblent comme deux gouttes d’eau, il faut tout de même savoir que Chrome iOS n’utilise pas le même moteur que son grand frère. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’Apple ne le permet pas. Concrètement, donc, Chrome iOS utilise le même navigateur que Safari mais Google a tout de même fait en sorte que cela ne se voit pas trop. D’après mes tests personnels, on peut même dire que cela ne se voit pas du tout, Chrome pour iOS est même plus rapide que le Chrome Android de certains terminaux. Remarquez, cela n’a rien étonnant puisque tout dépend aussi de la puissance de ces derniers…

Ce que nous apprend aussi cette entrevue, c’est que Google ne compte pas choisir entre Android et Chrome OS. La firme va continuer à développer les deux projets, tout en cherchant un moyen de mieux les faire communiquer. Sundar n’a pas été beaucoup plus explicite sur la question.

Et si vous avez envie de lire l’intégralité de l’interview, sachez que cette dernière est disponible sur le site de l’Expansion.

Crédits Photo