Web

Google Chrome : vers la disparition de la barre d’adresses ?

On le sait bien, les designers de chez Google sont des adeptes du minimalisme. Entre le moteur de recherche, les différents services de la firme et Chrome, on peut même dire qu’ils en ont fait leur marque de fabrique. Et bien justement, des rumeurs en provenance de Conceivably Tech indiquent que les prochaines versions du navigateur web pourraient aller un cran plus loin en optant pour la suppression de la barre d’adresses. Forcément, c’est à prendre avec des pincettes mais faut avouer que c’est une idée terriblement originale et qui pourrait presque sembler délirante.

Sauf qu’en réalité, Google travaillerait actuellement sur quatre interfaces bien distinctes pour son Chrome : la version “classique” que nous connaissons tous, la version “compacte” qui verrait la disparition de la barre d’adresses, la version “sidetab” qui placerait les onglets dans une barre latérale à gauche et une version “touch” plus adaptée aux tablettes et aux téléphones embarquant un écran tactile. On notera cependant que les gars de chez Google s’intéressent surtout à la version classique et à la version compacte. Forcément, c’est cette dernière qui s’impose comme la solution la plus originale. Un navigateur web qui s’affranchit de sa barre d’adresses, ce n’est vraiment pas courant. Alors attention, car il n’est pas non plus question de la supprimer totalement, mais plutôt de la cacher lorsque l’internaute ne l’utilise pas. En gros, cette barre d’adresses réapparaîtrait à l’ouverture d’un nouvel onglet ou bien au survol de la souris dans la zone de l’onglet.

Forcément, pour les Geeks, cela ne changerait pas grand chose, mais on peut se demander s’il en irait de même pour l’internaute lambda. Genre Mme Michu, par exemple, elle serait peut être bien embêtée si la barre d’adresses disparaissait du jour au lendemain. Bon, en même temps, Mme Michu est sans doute plus sur Internet Explorer que sur Chrome et elle ne doit pas forcément utiliser la barre d’adresses tous les jours, mais il n’empêche que cela pourrait tout-de-même porter à confusion.