Google compte sur l’intelligence artificielle pour faire le ménage sur le Play Store

Google veut nettoyer le Play Store des nombreuses applications dites« dangereuses ». Pour ce faire, le géant du web a décidé de recourir à l’intelligence artificielle. Cette dernière aura la lourde tâche de détecter les applis suspectes, puis d’en informer les ingénieurs. La filiale du groupe Alphabet vise tout particulièrement les applications non sécurisées et sans politique de confidentialité.

Dans une note de blog publiée le 12 juillet 2017, Google a expliqué que cette purge avait pour but de protéger ses utilisateurs, mais aussi aider les développeurs. L’IA pourrait même permettre d’identifier les cybercriminels et les empêcher de mettre leurs applications malveillantes en ligne.

Google Assistant France

Cela fait plusieurs mois que la firme de Mountain View fait le ménage sur Play Store. Grâce à la technologie du deep learning, elle espère arriver à se débarrasser de toutes les applis nocives.

Des algorithmes pour débusquer les applications parasites

L’intelligence artificielle aura pour mission de trier toutes les applications dites PHA (Potentially Harmful Apps), c’est-à-dire potentiellement néfastes. Un algorithme va analyser les trois millions d’applis sur Play Store, notamment leurs métadonnées (descriptions textuelles, permissions demandées…). Il va ensuite comparer les applications et débusquer toutes celles qui présentent des irrégularités en matière de sécurité et respect de la vie privée.

Une fois cela fait, les ingénieurs chargés de sécuriser la plateforme seront tout de suite prévenus. C’est l’un d’eux qui se chargera alors de retirer l’application signalée de Play Store.

Sinon, l’intelligence artificielle peut également détecter les faux commentaires et les fausses notations qui permettent à l’appli malveillante de figurer en tête de classement.

Elle est aussi capable de reconnaître une application malicieuse, c’est-à-dire qui ne devient parasite qu’une fois mise à jour.

L’intelligence artificielle sera-t-elle la modératrice du futur ?

Avec autant d’applications à analyser, l’IA représente sans aucun doute une alternative plus simple et pratique pour Google. Ça lui évite en effet de faire appel à plusieurs centaines de salariés pour inspecter et trier manuellement toutes les applis présentes sur la plateforme. La technologie du deep learning représente ainsi un meilleur gain de temps, mais aussi d’argent pour le numéro un des moteurs de recherche.

Ce n’est pas la première fois que l’IA est utilisée pour « modérer » un site. Toujours sur Play Store, Google en a déjà fait usage pour combattre les fausses notes et les faux commentaires postés sur la plateforme.

De même pour Instagram, le réseau social a également eu recours au deep learning pour traquer et supprimer les commentaires haineux postés sur son site.