Fitbit fait désormais partie de Google

C’est officiel, Google est désormais la firme mère du fabricant et vendeur de moniteurs d’activités physiques Fitbit. Jeudi dernier, les deux entreprises ont annoncé avoir conclu un accord. Le géant des moteurs de recherche versera notamment 2,1 milliards de dollars à Fitbit, qui est actuellement utilisé par plus de 29 millions de personnes.

Considérant l’équipe de Fitbit de talentueuse, Rick Osterloh, vice-président senior au sein Google est particulièrement optimiste en ce qui concerne la fusion.  Selon Osterloh, le partenariat avec Fitbit va changer la donne. « Cela rendra la prochaine génération d’appareils meilleure et plus abordable » a-t-il déclaré. De son côté, James Park, président et co-fondateur de Fitbit est convaincu que la fusion avec Google est une aubaine pour les utilisateurs.

Une poignée de main

Image par Gerd Altmann de Pixabay

« En devenant membres de la famille Google, nous pouvons faire encore plus pour vous inspirer et vous motiver dans votre quête d’une meilleure santé »  a écrit Park dans une lettre aux clients.

Google dans le collimateur des autorités antitrust américaines et australiennes

En décembre dernier, l’Union européenne a donné son feu vert à l’acquisition de Fitbit par Google. Certaines autorités antitrust n’approuvent cependant pas la fusion. La Commission australienne de la concurrence et de la consommation (ACCC) est particulièrement réticente à l’égard de l’intention de Google. L’autorité « craint que l’entreprise n’empêche ses concurrents de se connecter aux téléphones équipés du système d’exploitation Android».

Bien qu’un accord ait été conclu, Google reste toujours dans le collimateur des régulateurs de la concurrence américains et australiens. Ces autorités ont notamment fait part de leur intention de surveiller de près les transactions.

« En fonction des résultats de notre enquête, nous envisagerons d’engager des poursuites judiciaires sur cette question » a déclaré le président de l’ACCC Rod Sims.

Quid de la confidentialité ?

Google affirme avoir mis en place « une approche qui protège les attentes des consommateurs en matière de vie privée ». La firme de Mountain View promet de bien protéger les données personnelles des gens qui auront recours à ses services.

« Nous nous engageons à protéger les informations relatives à votre santé et à vous donner le contrôle de vos données » peut-on lire dans un billet de blog publié le 14 janvier 2020 par le géant américain de la technologie.

La firme d’Alphabet tenait également à rassurer les utilisateurs de Fitbit que « les données relatives à leur santé et bien-être ne seront pas utilisées pour les annonces Google ».

Mots-clés fitbitgoogle