Google condamné à une amende de 50 millions d’euros

Google a été condamné au début de semaine à une amende de 50 millions d’euros pour violation des règles de confidentialité en ligne instaurées par l’Union européenne. La CNIL dénonce le manque de transparence du plus grand moteur de recherche au monde.

Cela concerne particulièrement le traitement ainsi que l’utilisation des données personnelles des internautes.

Google est la première grande entreprise de technologie à obtenir une condamnation aussi lourde. Le leader des moteurs de recherche a fait l’objet de nombreuses plaintes, dont une émanant de l’organisation None of Your Business et l’autre de La Quadrature du Net.

À travers cette décision, le régulateur français réaffirme sa volonté de faire respecter le RGPD. À titre de rappel, les règles sur la protection des données sont entrées en vigueur en mai 2018.

Une amende salée pour Google

Très à cheval sur le respect des règles de confidentialité, le régulateur français s’efforce de donner l’exemple en condamnant Google à une amende de 50 millions d’euros.

Dans un communiqué, la CNIL défend cette démarche en soulignant que le montant décidé et la publicité de l’amende sont justifiés par la gravité des infractions constatées concernant les principes essentiels du RGPD.

Pour sa part, Google a affirmé dans une déclaration officielle : « Nous sommes profondément engagés à répondre à ces attentes et aux exigences de consentement du RGPD en matière de consentement ». L’entreprise soutient néanmoins que les attentes des internautes en matière de transparence et de contrôle sont quelque peu élevées.

Cette condamnation n’est pas sans conséquence

Force est d’admettre que l’amende fixée par l’autorité française coûtera énormément au géant de la technologie. Cette sanction oblige également la société à revoir certaines de ses offres, d’autant plus que nombre d’entités n’apprécient guère le modèle économique du grand manitou du web.

Une chose est sûre, Google paiera le prix fort. Hormis les dépenses d’argent, les répercussions de cette condamnation se feront également sentir au sein des principales structures de l’entreprise.

Mots-clés googleweb