Google Earth a permis à un archéologue de découvrir des structures artificielles dans la péninsule arabique

David Kennedy s’intéresse depuis longtemps aux structures de pierre présentes en Jordanie, au Yémen et en Arabie Saoudite. Il a récemment découvert de nouvelles structures artificielles en s’appuyant sur les services Google Earth et sur Bing Maps.

David Kennedy donne depuis plusieurs années des cours d’archéologie à l’Université d’Australie occidentale, mais il pilote aussi des équipes de chercheurs spécialisés dans l’étude du Moyen-Orient.

David Kennedy

Crédits David Kennedy

En utilisant Google Earth et Bing Maps, le chercheur a réussi à identifier près de quatre cents structures de pierres situées dans le désert saoudien.

Google Earth, le meilleur ami des archéologues ?

Disposées comme des barrières, ces derniers s’étirent sur des mètres à la ronde et elles prennent en outre différentes formes. D’après les analyses effectuées par le scientifique et son équipe, les structures les plus anciennes auraient près de neuf mille ans.

David Kennedy n’en est évidemment pas à sa première découverte.

Le chercheur s’intéresse à la péninsule arabique depuis un peu plus de quarante ans et il a effectué plusieurs fouilles sur place. Toutefois, les outils cités un peu plus haut lui ont offert un tout autre regard sur les structures présentes dans la région. En prenant de l’altitude, le scientifique a ainsi réussi à identifier de nombreuses structures supplémentaires, des structures qui lui avaient totalement échappé lors de ces précédentes études.

Pour le moment, David Kennedy n’a pas réussi à déterminer l’utilité ou le rôle de ces structures. Elles ne ressemblent pas à des fondations ni même à des pièges pour animaux ou à des mausolées. En réalité, en observant attentivement les images satellites, le chercheur n’a pas pu s’empêcher d’établir un parallèle entre la forme de ces structures et celles des clôtures utilisées pour baliser les champs.

Des structures artificielles en pierres

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas la première fois que ces étonnantes structures font parler d’elle. En 2004, un neurologue et archéologue amateur du nom d’Adboullah Al-Saïd avait en effet repéré des structures en pierres en survolant la région et il avait ensuite poursuivi ses analyses en s’appuyant sur Google Earth.

Intrigué, il avait ensuite contacté David Kennedy et ce dernier a alors entrepris d’analyser toute la péninsule arabique afin de trouver de nouvelles structures du même type.

Suite à la découverte de ces nouvelles structures en pierres, le chercheur avait publié un premier article dans Live Science, un article dont Nick vous a parlé en octobre dernier. Ce dernier a profité d’une belle visibilité et les autorités saoudiennes ont alors contacté le chercheur pour l’inviter à effectuer des recherches plus poussées sur place.

L’homme a alors été autorisé à survoler de nombreux sites habituellement inaccessibles et il a profité de l’occasion pour prendre un grand nombre de photos aériennes. Il espère pouvoir les utiliser pour faire toute la lumière sur ces étonnantes structures et pour comprendre enfin leur rôle.