Google Earth indirectement mêlé à une affaire de meurtre

De nos jours, les malfaiteurs sont de plus en plus nombreux à utiliser les services et outils fournis par Internet pour commettre leurs méfaits. C’est notamment le cas de Steve Hodgson, un toxicomane qui a utilisé Google Earth pour repérer une maison à cambrioler.

Malheureusement pour le service, il ne s’agit pas que d’un simple cambriolage, car Hodgson ne s’est pas seulement contenté d’entrer par effraction chez Pat Thompson, une veuve de 85 ans qui vit dans un petit bungalow à Hartburn.

Google ,Earth

L’homme de 33 ans a étranglé la vieille dame à mort avant de voler tous les objets de valeurs dans la maison et d’y mettre le feu.

Rapidement interpellé par la police, Hodgson a été reconnu coupable de meurtre et de cambriolage. Il a été annoncé qu’il devra encourir au moins 34 ans d’emprisonnement avant de pouvoir faire appel et demander la libération.

Une triste affaire

Selon les recoupements effectués par la police, Steve Hodgson est entré par effraction chez Pat Thompson vers 21h50 alors que l’octogénaire était au lit. Le cambrioleur est entré par la salle de bain puis s’en est pris à sa victime pour la forcer à lui donner son code PIN. Comme Pat Thompson ne s’est pas laissée faire, il l’a tué avant de voler tout ce qu’il pouvait.

Le voleur a ensuite utilisé le téléphone de sa victime pour appeler un taxi et se faire conduire loin de la maison à laquelle il a mis le feu, sûrement dans le but d’effacer ses traces.

Pour le voisinage de Pat Thompson, la mort de la vieille dame est une véritable tragédie. Selon un voisin, la vieille dame était « la femme la plus gentille et généreuse que vous puissiez rencontrer. » Ces termes ont été repris avec émotion par les proches de la victime.

Internet et les meurtres

Ce n’est pas la première fois qu’un service sur internet est impliqué dans de sordides histoires d’homicide. Certains meurtriers prennent un malin plaisir à repérer leurs victimes sur les réseaux sociaux.

D’autres vont jusqu’à filmer leurs méfaits puis les poster en live sur Facebook ou Twitter.

Parfois, le web permet également de résoudre des meurtres. C’est notamment arrivé sur Facebook. La police est parvenue à démasquer l’assassin d’une jeune fille grâce à un cliché posté sur le réseau social.

Il se trouve que la ceinture portée par la figurante de la photo était l’arme qui a servi à étrangler la victime à mort.

Dans ce cas précis, la police a découvert que Hodgson avait utilisé Google Earth deux jours avant afin de repérer les lieux. L’homme a en effet utilisé les vues satellites fournies par le service afin de déterminer le chemin le chemin à emprunter pour atteindre le logement de la victime.