Google fait le ménage sur le Play Store

Google a souvent été critiqué pour la souplesse dont le géant IT fait preuve sur ses différents services, donnant ainsi accès à des logiciels discutables, des applications douteuses et des contenus non appropriés. Toutefois, la firme de Mountain View a décidé de reprendre les choses en main et de faire un grand ménage sur ses services.

Il y a quelques mois, le groupe a déjà commencé à nettoyer sa plateforme de partage de vidéos YouTube.

Actuellement, la marque enchaîne le nettoyage en se penchant sur le Play Store. L’entreprise a commencé par enlever du Play Store toutes les applications enregistrées sous une fausse identité. Elle s’est ensuite penchée sur une mise à jour plus stricte de son règlement.

Les applications destinées aux enfants, au minage de cryptomonnaies et celles relatives aux armes ont toutes été passées au peigne fin et beaucoup ont été enlevées du Play Store.

Google instaure des mesures plus strictes

Google a banni les applications douteuses du Play Store. Ces applications concernent entre autres les programmes destinés en apparence aux enfants, mais qui contiennent en réalité des contenus sensibles, violents et non appropriés. Cette mesure est similaire à celle que Google avait instaurée sur sa plateforme YouTube en novembre 2017.

Une fois les applications passées au crible, la société s’est ensuite attaquée aux applications de cryptomonnaies.

Celles qui utilisent les composants du téléphone pour miner de la cryptomonnaie ont été supprimées du Play Store. La firme n’a évidemment pas touché aux outils pensés pour faciliter la gestion de nos portefeuilles.

Les applications non créées par des humains et relatives aux armes bannies

Les applications servant à commercialiser des armes ou donnant des conseils sur la manière de les fabriquer ont également été enlevées du Play Store. De plus, Google a supprimé les contenus destinés à faire cliquer les utilisateurs sur des liens publicitaires et ceux qui ont été conçus par les développeurs aux seules fins d’induire les utilisateurs en erreur en leur faisant croire que l’application est sponsorisée par une célébrité.

Pour finir le ménage, Google ne permet plus aux clones d’applications et celles qui ont été créées par des assistants virtuels ou des outils automatisés d’exister sur son service Play Store. Reste à savoir si ces mesures auront l’effet escompté. Les éditeurs de malwares ont à maintes reprises prouvé qu’ils ont de la créativité à revendre.