Google fait tout pour que le gouvernement américain lève l’interdiction d’utiliser Android pour Huawei

Retour sur une affaire qui fait couler beaucoup d’encre ces dernières semaines. Face aux soupçons d’espionnage, le gouvernement Trump a décidé d’interdire l’utilisation d’Android par Huawei. Un système d’exploitation présent sur tous les smartphones de la firme chinoise avec une sanction remet en cause son business. Sans oublier que plusieurs autres fournisseurs ont décidé de lâcher Huawei, pourtant numéro deux mondial sur le marché des smartphones. Et alors qu’on pouvait s’attendre à voir Google se ranger du côté de son gouvernement, il n’en serait rien selon des informations relayées par Reuters du Financial Times.

Il semblerait que Google fasse pression sur la Maison Blanche pour lever l’interdiction d’utiliser Android, son système d’exploitation, pesant sur Huawei.

Mais Google ne fait pas ça par hasard : une telle sanction entraînerait une concurrence chinoise puissante…

Google ne veut pas voir débarquer ArkOS sur le marché des smartphones

Selon le Financial Times, Google ferait pression sur la Maison Blanche dans un but précis : lever l’interdiction d’utiliser Android qui pèse sur Huawei.

Il faut dire que le géant chinois devrait déployer, l’automne prochain (date à prendre avec des pincettes), son système d’exploitation maison appelé ArkOS. A travers cette sortie, la Chine pourrait donc se doter d’un OS fort, capable de concurrencer Android. Huawei est en effet le numéro deux mondial sur le marché des smartphones et voir des millions de modèles disposer d’ArkOS serait une mauvaise nouvelle pour Google.

Le geste de Google semble donc intéressé avec cette pression exercée sur la Maison Blanche. On le sait, les USA sont en pleine guerre technologique avec la Chine : donner de façon indirecte du pouvoir à une firme de l’Empire du Milieu pourrait être une erreur. Sans oublier que tirer un trait sur les millions de smartphones Huawei équipé d’Android serait également catastrophique pour l’économie de Google. Instantanément, ce sont les revenus provenant de Play Store qui disparaissent pour le géant américain.

Alors que Huawei a une poignée de semaines pour se sortir de cette situation, les choses semblent également avancer du côté des USA. Reste à savoir ce que donnera le prochain chapitre de cette guerre commerciale.

Mots-clés androidgooglehuawei