Google Glass 2.0 : pas de changement pour le design ?

Google est actuellement en train de travailler sur de nouvelles lunettes connectées pensées pour les entreprises et les professionnels. Et attention car le projet est porté par Tony Fadell lui-même et c’est sans doute pour cette raison que les Google Glass 2.0 sont très attendues au tournant. Oui, et on en espérait peut-être un peu trop, finalement…

Stephen Hall a effectivement eu l’occasion de s’entretenir avec plusieurs personnes proches du dossier, et notamment avec des gens qui sont en train de tester ces fameuses lunettes.

Google Glass 2.0

Les Google Glass 2.0 devraient ressembler comme deux gouttes d’eau au modèle précédent.

D’après leur témoignage, les Google Glass 2.0 Enterprise Edition (“EE” pour les intimes) seraient en réalité très proches du modèle précédent et elles hériteraient ainsi du même “form factor”.

Les Google Glass 2.0 devraient être équipées de charnières au niveau des branches

Elles se présenteraient sous la forme d’un simple arceau métallique muni de deux branches et d’un module placé sur la droite, avec un prisme situé en haut du champ de vision de l’utilisateur.

Rien de révolutionnaire, donc, mais le géant américain aurait tout de même profité de l’occasion pour procéder à quelques ajustements.

Les branches de l’appareil seraient ainsi équipées de charnières et elles pourraient se replier vers l’intérieur comme une vraie paire de lunettes. Il serait aussi un peu plus robuste et il pourrait même résister à des projections d’eau ou à une pluie fine.

En marge et comme cela a été dit précédemment, les Google Glass 2.0 devraient avoir droit à un prisme un peu plus grand et à un nouveau processeur Intel Atom offrant de meilleures performances tout en consommant moins d’énergie.

Selon toute vraisemblance, Tony Fadell et son équipe auraient donc préféré se concentrer sur les fonctions des lunettes plutôt que sur leur apparence. Et en même temps, on parle ici d’un produit qui se destine avant tout aux entreprises. Pas besoin de rechercher l’effet “whaou” donc.

Via