Google informe ceux qui ont acheté des malwares que le FBI s’intéresse à eux

Google a récemment envoyé un mail à plusieurs personnes censées avoir acheté des logiciels malveillants que le géant IT a répondu à une demande du FBI demandant la publication de leurs données utilisateur. Le mail n’a toutefois pas précisé si les informations demandées ont été effectivement transmises.

C’est sur HackForums, un forum populaire que les experts en cybersécurité et autres cybercriminels ont l’habitude de fréquenter, sur Reddit et sur Twitter que les concernés ont indiqué avoir reçu le courrier électronique émanant de la firme de Mountain View.

Le groupe a indiqué que la démarche fait suite à une procédure légale demandée par l’Eastern district of Kentucky du FBI.

Un lien avec le cas LuminosityLink ?

Selon Motherboard, il semble que l’affaire soit liée avec le cas de Colton Grupps, l’un des créateurs de l’outil d’accès à distance LuminosityLink, qui a plaidé coupable l’année dernière pour la création et la distribution à des centaines de personnes d’un outil de piratage.

Après une recherche au niveau de la base de données fédérale PACER sur les affaires judiciaires, cette affaire est toujours sous scellés bien que ce soit le même district dans la notification de Google qui est en charge de l’examen du cas LuminosityLink, ce qui a fait germer l’idée d’une relation entre les évènements.

Une stratégie pour démasquer d’éventuels cybercriminels ?

Selon des avocats spécialisés dans les questions relatives à la cybersécurité, il est commun que les instances gouvernementales interdisent que les cibles d’une enquête soient notifiées de la situation.

Par contre, cette interdiction peut être relevée ultérieurement, ce qui a permis à Google d’en faire part à ses utilisateurs par la suite.

Par contre, la question qui se pose est de savoir pourquoi le FBI s’intéresse  à tous ceux qui ont acheté un logiciel qui n’est pas nécessairement illégal ou malveillant, ou plutôt un logiciel d’accès à distance dont la légalité dépend principalement de l’utilisation qui en est faite.

Pour le moment, ni le FBI ni Google n’a répondu aux demandes de commentaires de Motherboard. Ce silence peut être interprété de diverses manières mais quoi qu’il en soit, cette affaire est loin d’être anodine. Histoire à suivre !

Mots-clés google