Google interdit les témoignages dans les descriptions du Play Store !

“OMG cette application a changé ma vie !”, “J’étais aveugle et maintenant je vois !” ou encore “Désinstallez tout, il ne vous faut qu’une application et c’est celle-ci”, voila des témoignages certes un peu exagérés mais dont on peut retrouver des variantes un peu partout quand on parcourt le Google Play Store à la recherche d’une application pour notre terminal Android. Et même autre part d’ailleurs, c’est le jeu de la publicité de récupérer les bonnes parties des témoignages (quitte à leur faire dire le contraire de l’original, mais passons).

Seulement voila, il semblerait que Google n’aime pas trop cette pratique. Le géant de la recherche l’a tellement en horreur qu’il l’a purement et simplement interdite sur le Play Store.

Témoignages sur le Google Play Store

Autrement dit, si vous pouvez encore voir des applications dont la description contient des témoignages, ce ne sera bientôt plus le cas, puisque cela va maintenant à l’encontre de la politique de Google.

Big G considérerait-il ces pratiques comme une sorte d’arnaque ? La réponse est oui, mais il faut ajouter une précision : Google ne considère pas que les témoignages sont une arnaque pour les utilisateurs, mais plutôt pour le moteur de recherche. Et on ne touche pas au sacro-saint algorithme de son moteur de recherche.

Si vous, en tant qu’utilisateur, pouvez éventuellement choisir une application plutôt qu’une autre car elle indique des témoignages positifs dans sa description, c’est un tout autre comportement que Google punit ici : la tricherie dans la recherche.

Ne vous est-il jamais arrivé de retrouver dans la liste des résultats d’une recherche effectuée sur le Play Store une application qui n’avait a priori rien à faire là ? Eh bien la cause pourrait bien être à rechercher du côté de ces fameux témoignages : en les ajoutant, les développeurs peuvent ainsi rajouter des mots-clés pour leurs applications. Et ainsi remonter dans les résultats.

Une manipulation de l’ordre établi par Google, ça ne peut décemment pas plaire à ce dernier, alors il a interdit la pratique, c’est aussi simple que ça. Remarquez, pour le coup, ce n’est franchement pas plus mal.

Via