Google Earth : à l’origine, la vue satellite a failli s’appeler “mode oiseau”

Si l’on n’avait pris en compte que l’avis des patrons, la vue satellite de Google Earth s’appellerait « Mode oiseau ». Cette histoire dérisoire est celle de l’origine de la célèbre fonctionnalité utilisée partout dans le monde. La leçon à en tirer est probablement qu’il faut parfois ignorer certaines idées venant d’en haut, malgré l’obligation hiérarchique.

L’équipe de Bret Taylor, l’actuel président de Salesforce, a traversé des moments palpitants pour s’en débarrasser.

Astuces Google Maps

Taylor et un cofondateur de Google Maps voulaient choisir le moment propice pour épater les esprits. La « guerre sainte », menée dans le but d’inclure la fonctionnalité, date de 2005. Celle-ci offre une vue précise de la zone cartographique indiquée, même si les images qui l’alimentaient ne provenaient pas réellement des satellites.

En réalité, la fonctionnalité utilise des photographies aériennes, capturées directement par des avions survolant la Terre.

Un nouveau style de réunion

Avant l’essai, il fallait commencer par trouver un nom à la nouvelle fonctionnalité et résoudre certains désaccords. Dans la salle de réunion, comme à l’accoutumée, une « revue de lancement » a été transférée à chaque membre de l’équipe Google et aux développeurs.

Larry et Sergey, les cofondateurs de Google, voulaient expérimenter de nouvelles idées. Ils voulaient appliquer un nouveau style de réunion basée sur un compte à rebours. L’ordre du jour était donc soumis à la méthode « Buzzer ». La règle était simple. La réunion commence avec le compteur. Quand le chronomètre est à zéro, la sonnerie retentit et la séance est terminée. Quelles que soient les décisions prises, elles seront définitives.

Il fallait trancher sur une vue « aérienne » ou « par satellite », mais aucun résultat ne s’en était sorti. À la grande frustration des ingénieurs, les responsables annonçaient seulement les noms des produits sans évoquer leur dénomination officielle. « Pendant que nous proposions des noms tels que « Vue d’aéronef », « Superman », et bien d’autres encore, l’horloge tournait », a rapporté l’équipe.

Taylor a raconté que Sergey était la dernière personne à avoir parlé. « Appelons ça le mode oiseaux », aurait-il délibéré. « Au moment de ma réplique, j’ai été coupé, car la réunion a pris fin. La sonnerie a retenti. Toute l’équipe était stupéfaite et s’accordait à dire que c’était ridicule, et que la décision avait été prise d’une manière insensée », a déclaré Taylor.

Personne ne s’en est rendu compte

Cependant, l’équipe Google Maps en avait décidé autrement. Elle comptait sur le fait que les patrons soient occupés et aspirés par leur quotidien pour changer le nom. Taylor a appelé la fonctionnalité « Satellite », à l’insu des chefs et malgré la provenance des photos.

L’équipe aurait passé les jours suivants à paniquer. Elle avait opposé le veto à l’assemblée générale. Pourtant, jusqu’à présent, aucun membre de l’exécutif n’a rien remarqué. Personne ne s’est souvenu de la réunion de prélancement. Du moins jusqu’à maintenant.

Mots-clés googlegoogle maps