Google Maps a permis de résoudre une affaire de disparition

Google Maps a semble-t-il des vertus insoupçonnées. Pour preuve, le service de Google a joué un rôle capital et inattendu dans la résolution d’une affaire de disparition, une affaire en cours depuis la fin des années 90.

L’affaire remonte quelques années en arrière, et plus précisément au 8 novembre de l’année 1997. C’est en effet à cette date que William Earl Moldt, un Américain âgé d’une quarantaine d’années, a disparu sans laisser de traces, après une soirée dans une discothèque de son quartier.

Capture Google Maps

L’homme, originaire de Wellington dans le comté de Palm Beach, était sorti boire quelques verres avec des amis dans une discothèque de sa ville.

Une disparition remontant aux années 90

Après avoir appelé sa petite amie autour des 23 heures, il a pris sa voiture pour regagner son domicile. Il n’a cependant jamais atteint sa destination.

Ne le voyant pas revenir, la petite amie de William Earl Moldt a prévenu la police locale et une enquête a été ouverte. Elle n’a malheureusement rien donné et personne n’a ainsi réussi à retrouver sa trace. Pas avant le mois d’août de cette année en tout cas.

En se promenant virtuellement dans Google Maps et en utilisant la vue satellite du service, un agent immobilier de la région a en effet aperçu une forme étrange dans un bassin de rétention situé à Moon Bay Circle, dans la même ville. Intrigué, il a zoomé sur la tache et il a alors réalisé que cette dernière était en réalité une voiture immergée dans l’eau.

D’après les informations du Département de la police de Floride, des informations relayées par le Charley Project, l’expert immobilier a immédiatement pris contact avec les autorités pour leur faire remonter son étonnante découverte.

Un expert immobilier a aperçu une voiture immergée sur Google Maps

Les forces de l’ordre ont alors envoyé une équipe sur place. Elle a confirmé la présence d’un véhicule immergé depuis plusieurs années. Un véhicule à bord duquel se trouvait le corps d’un homme.

Après autopsie, les enquêteurs ont formellement identifié la victime. Il s’agit bien du disparu et donc de William Earl Moldt. En revanche, la cause exacte du décès n’a pas été communiquée et on ignore ainsi si le disparu était mort avant de se retrouver au fond du bassin.

Si Google Maps attire de nombreux curieux, cette histoire prouve une fois de plus que le service de cartographie peut également jouer un rôle dans la résolution d’enquêtes policières. Ce qui n’est d’ailleurs pas surprenant puisque le service offre une vue imprenable sur notre planète.

Grâce à lui, les archéologues ont d’ailleurs pu faire de nombreuses découverte, comme ces structures en pierre découverte à Harrat Khayabar en 2017.

Mots-clés googlegoogle maps