Google Maps a photographié un drôle de truc en Grèce

Google Maps ne sert pas qu’à calculer des itinéraires ou trouver la pompe à essence la plus proche de nous. De nombreux curieux passent ainsi un temps considérable à explorer le monde en s’appuyant sur les nombreuses vues satellitaires du service et sur Street View.

Parfois, il arrive qu’un internaute tombe sur une scène troublante ou sur un détail insolite. C’est le cas ici.

OSNI

En se baladant virtuellement du côté de la Grèce, un utilisateur du service a en effet eu la surprise de tomber sur une structure immergée ronde située au sud de Thessalonique, dans la mer Égée.

Une étrange structure repérée au large de la Grèce

La structure en question se trouve à ces coordonnées et elle se présente sous la forme d’un objet rond assez massif. Si l’on en croit l’outil de mesure proposé par Google Maps, alors l’objet mesurerait environ 77 mètres de diamètre et il se trouverait à un peu plus de deux cents mètres de la côte.

Amusé par sa découverte, l’internaute a partagé sa trouvaille sur plusieurs subreddits consacrés aux découvertes insolites faites sur Google Maps et Google Earth. L’image a très vite été reprise par plusieurs ufologues amateurs et notamment par un contributeur du site Disclose.tv.

Certains médias comme LADBible en ont également parlé.

Diclose.tv présente l’objet comme un USO et donc comme un OSNI en français, soit un « objet sous-marin non identifié ». Le tout avec une bonne dose d’extraterrestres et de complots dedans, bien entendu.

Une soucoupe volante, les restes d’un monument ou… une simple formation rocheuse ?

Pour le moment, aucune autre explication n’a été donnée. Certains pensent que la structure pourrait être les restes d’un volcan, mais cette idée est loin de faire l’unanimité. L’objet semble en effet artificiel. D’autres supposent qu’il pourrait s’agir des restes d’un monument local, comme un phare.

Dans une certaine mesure, il pourrait également s’agir d’une formation rocheuse naturelle. Le cerveau humain est ainsi fait qu’il cherche à donner du sens à tout ce que perçoivent nos sens. Ce phénomène porte même un nom, la paréidolie, et c’est notamment ce qui fait que beaucoup ont cru qu’un visage avait été sculpté à la surface de Mars lorsque les sondes Viking ont transmise les premières photos de la planète.

Mots-clés googlegoogle maps