Google Maps et l’histoire de la « maison des horreurs » de Cleveland

Google Maps a réussi l’impossible, à savoir rendre le monde accessible par le biais de n’importe quel navigateur évolué. Peu importe que vous utilisiez un ordinateur, un smartphone ou une tablette, il suffit de lancer le service ou l’application et de déplacer Pegman sur un axe pour pouvoir visiter les routes du monde.

Toutefois, comme nous l’apprend LADBible, si vous utilisez Street View pour vous promener à Cleveland, et plus précisément autour de Seymour Avenue, alors vous tomberez sur une maison floutée et donc impossible à distinguer.

Capture Google Maps

Si cette maison est floutée, ce n’est pas à la demande de ses propriétaires, mais plutôt parce qu’elle a été le théâtre d’un drame abject.

Une maison flouée à Cleveland

Le 2208 Seymour Avenue a été occupé durant cette dernière décennie par un certain Ariel Castro, un homme en apparence sans histoire.

Toutefois, l’homme en question cachait en réalité un lourd secret. Il a en effet enlevé et séquestré trois jeunes femmes pendant pas moins de dix ans : Amanda Berry, Georgina DeJesus et Michelle Knight. Des femmes battues et violées durant toute la durée de leur captivité.

L’affaire a éclaté le 6 mai 2013. Alertés par les cris d’une jeune femme enfermée dans la maison, des voisins ont en effet pénétré dans la maison et ils ont réussi à libérer Amanda Berry. En s’enfuyant, cette dernière s’est précipitée chez un voisin pour appeler le 911.

Ariel Castro a été arrêté un peu plus tard dans la journée. Les trois femmes ont été libérées et elles ont alors déclaré avoir été violée pendant dix ans et avoir subi plusieurs fausses couches après avoir été battues par leur ravisseur. L’une d’entre elles a cependant accouché d’un enfant.

Le procès de Castro a été très médiatisé. Face à la gravité des faits, l’homme a été condamné à la prison à perpétuité, assorties d’une peine de mille ans de prison. Il a plaidé coupable pour les 937 chefs d’accusation présentés par le procureur pour éviter la peine de mort.

Une maison détruite et un problème de rafraichissement

Moins d’une semaine plus tard, la maison d’Ariel Castro, maison baptisée « la maison aux horreurs » par la presse américaine, a été détruite par une équipe de démolition. Ariel Castro est mort le 3 septembre de la même année, par strangulation.

Mais alors, quel est le lien avec Google Maps ? Il est simple en réalité.

Pour modéliser le monde, Google s’appuie sur une flotte de voitures, des voitures équipées d’une caméra spéciale capable de prendre en photo tout ce qui se trouve dans leur environnement. Les images sont ensuite assemblées et fusionnées pour générer les vues du service.

Le procédé a fait ses preuves, mais il n’est pas parfait. Pour des raisons évidentes, les voitures de Google ne peuvent en effet pas offrir une vue en temps réel de chaque axe routier. En réalité, les vues proposées par le service mettent parfois plusieurs années à être rafraichies.

C’est notamment le cas de Seymour Avenue puisque les images capturées par les Google Car remontent à l’année 2009, et donc pas moins de quatre années avant la destruction de la maison d’Ariel Castro.

Google ne pouvant envoyer de voiture sur place, il a donc été décidé de flouter l’habitation afin de la faire disparaître du service.