Non, Google Maps n’a pas remplacé la Géorgie par la “Mer du Racisme”

Les fake news sont monnaie courante sur la toile. Si certains internautes savent discerner le vrai du faux sur le web, ce n’est pas forcément le cas de tout le monde. Les conservateurs de la Géorgie, aux Etats-Unis, font partie de ces personnes qui prennent les fake news très au sérieux. Récemment, ces derniers ont eu une grosse frayeur lorsqu’ils ont découvert sur la toile que leur état allait être remplacé par la « Mer du Racisme » sur Google Maps.

Il s’agissait bien sûr d’une mauvaise blague, mais les habitants de la Géorgie ne l’ont pas entendue de cette oreille. Cette histoire absurde a été montée de toutes pièces par le site satirique Babylon Bee. Dans son article, il explique qu’une large étendue d’eau allait prendre la place de cet état et qu’elle allait être baptisée « Mer du Racisme » sur toutes les plateformes Google Maps.

Photo de Deepanker Verma – Pixabay.com

Cette nouvelle (bien que totalement fausse) n’a pas manqué de faire réagir tous les conservateurs de cet état.

Les conservateurs ne rigolent pas

Pour pousser sa blague encore plus loin, Babylon Bee a accompagné son article d’une fausse citation de Google Office of Diversity.

« Nous ne pouvons pas permettre à ces lois racistes d’exister. C’est pour cela que nous devons agir rapidement pour supprimer les états comme la Géorgie de la carte, au sens littéral comme au sens figuré. »

Les conservateurs de la Géorgie ont été nombreux à tomber dans le panneau. Ces derniers ont pris d’assaut les réseaux sociaux pour crier au scandale. Ce n’est qu’au bout d’un certain temps qu’ils se sont rendu compte qu’il s’agissait d’une fake news.

Les habitants de la Géorgie s’inquiètent

Certains habitants de la Géorgie ont fait part de leurs inquiétudes sur les réseaux sociaux après la publication de cette fausse information.

« J’ai vu ça à la une et au début j’ai pensé que c’était vrai, puis j’ai découvert la source de l’information. Mais, c’est vraiment quelque chose que Google pourrait faire un jour pour protester. La fiction d’aujourd’hui sera peut-être la réalité de demain ? », lit-on sur Facebook.

Sur les réseaux sociaux, certains internautes croient encore à la supercherie. Ces derniers pensent que c’est un moyen de faire taire les partisans de Trump.

« Alors, Google a décidé que la Géorgie devait être bleu et plus jamais rouge ? Une façon de supprimer les électeurs. »

Reste à savoir ce que Google pense de toute cette histoire.

Mots-clés google