Google Maps a photographié un drôle de truc en Californie du Nord

Google Maps a su fédérer une communauté forte depuis le lancement de la toute première version du service. Cette communauté n’utilise cependant pas uniquement le service pour ses fonctions usuelles. En réalité, il existe sur la toile et sur les réseaux sociaux des forums et des groupes constitués par des curieux et curieuses s’échinant à recenser toutes les drôleries et bizarreries présentes sur la plateforme.

C’est de l’un de ces groupes, un groupe présent sur Facebook, que vient cette étonnante image en damier.

On trouve parfois de drôle de choses dans Google Maps. (Capture écran)

Si vous vous rendez à ces coordonnées, alors vous aurez la surprise de tomber face à ce qui ressemble à une mosaïque constituée de forêts et de roches.

Un drôle de damier en Californie du Nord

La zone se trouve non loin de Deadlun Campground et elle s’étend sur un peu plus de 10 kilomètres de long et de large et donc sur une superficie flirtant avec les cent kilomètres-carré.

Plus étonnant encore, les carrés composant cette mosaïque sont parfaitement réguliers, si bien que l’on aurait presque l’impression de se trouver face au plateau d’un jeu de dame ou d’échec.

En regardant ce damier pour la première fois, il est difficile de ne pas penser à un bug. Google Maps a beaucoup être l’un des services de cartographie les plus complets et les plus performants au monde, ses algorithmes ne sont pas parfaits pour autant et il leur arrive ainsi de commettre des impairs lors de l’assemblage des vues aériennes. Ce que nous avons d’ailleurs pu constater récemment avec cet étrange motif aperçu dans la forêt amazonienne.

Toutefois, lorsqu’on zoome sur la carte, on constate qu’il existe bel et bien une délimitation entre toutes les tuiles de ce damier. Certaines d’entre elles sont en effet recouvertes d’arbres tandis que d’autres laissent uniquement place aux roches et aux cailloux. Et bien sûr, la régularité et la constance de ces démarcations prouvent bien que ces tuiles ne se sont pas formées de manière totalement naturelle.

En d’autres termes, elles ont été façonnées par la main de l’homme.

Trois thèses possibles

Et à partir de là, on peut dresser plusieurs hypothèses. La première d’entre elles est relativement simple. La zone est peut-être utilisée par une entreprise spécialisée dans le bois, une entreprise qui a procédé à un découpage en damier afin de pouvoir exploiter la zone sans pour autant risquer d’appauvrir toute la région.

Il est également possible que le site soit utilisé dans le cadre de la recherche. L’écologie est un sujet fort en ce moment, encore plus avec tous les changements climatiques qui frappent notre planète. Ces parcelles sont donc peut-être utilisées pour tester de nouveaux engrais ou même pour effectuer des mesures comparatives et récolter des données.

Enfin, il y a la théorie de l’infestation. La région est peut-être touchée par un parasite et le découpage en parcelle pourrait être une manière d’éviter que l’infestation ne se répande. Toutefois, les deux thèses précédentes semblent plus pertinentes compte tenu de la régularité des zones composant le damier.

Mots-clés googlegoogle maps